September 27, 2017 / 9:53 AM / 9 months ago

La tournure de la "médiation" inquiète les pro-Notre-Dame-des-Landes

* Une présentation “orientée et partielle”, selon les partisans

* Hulot a exprimé son opposition au projet

* Rapport des médiateurs le 1er décembre

NANTES, 27 septembre (Reuters) - Les partisans du “transfert” de l’actuel aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) se disent inquiets de l’avenir du projet, après la présentation mardi à Nantes d’un rapport d’étape des trois “médiateurs” du gouvernement.

“Ce que nous anticipions est malheureusement arrivé : nous sommes face à des médiateurs qui, plutôt que d’apaiser, usent leur énergie à justifier un aménagement de (l’actuel aéroport) Nantes-Atlantique”, a déploré dans un communiqué Alain Mustière, président de l’association “Des Ailes pour l’Ouest”.

“La question du respect du vote des citoyens a été à peine évoquée, et les médiateurs bottent clairement en touche sur l’indispensable évacuation de la ZAD”, a-t-il ajouté.

Le Syndicat mixte aéroportuaire (SMA), qui regroupe les collectivités locales des Pays de la Loire et de Bretagne qui financent le projet controversé, a pour sa part critiqué la présentation “orientée et partielle” des trois médiateurs, qui “s’affranchit largement” de leur lettre de mission.

Parmi les trois médiateurs, figure Gérard Feldzer, un proche du ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, qui avait déjà été présenté ces derniers mois comme un “opposant notoire à l’aéroport du grand Ouest” par Bruno Retailleau, ex-président (LR) de la région Pays de la Loire.

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot est hostile à la construction de l’aéroport, avalisée par un référendum local mais contestée par des opposants installés sur le site. Le précédent gouvernement avait souligné que leur expulsion pouvait donner lieu à des violences périlleuses.

L’ancien animateur de télévision et militant écologiste estime qu’il existe des “alternatives” à ce projet dont Vinci sera le concessionnaire, devenu un véritable serpent de mer de la vie politique française.

HULOT CONTRE LE PROJET

Les trois médiateurs doivent envisager “toutes les solutions allant dans le sens de l’intérêt général, dans un dialogue apaisé avec les acteurs et dans le respect de l’ordre public”, avait annoncé Matignon lors de leur nomination.

Les conclusions de leurs mission “permettront d’identifier la mesure la mieux apte à satisfaire les besoins de transport à long terme et de préservation de l’environnement, dans une vision cohérente de l’aménagement durable de la métropole nantaise”, était-il également indiqué dans ce communiqué.

Lui et les deux autres médiateurs n’ont pour le moment “pas suffisamment tenu compte” des “besoins de transport à long terme” de l’agglomération nantaise, estime le SMA, alors que le trafic de l’actuel aéroport de Nantes a progressé de “13 % sur les huit premiers mois de l’année”.

“Les collectivités, qui avaient dénoncé la partialité de cette médiation, voient aujourd’hui leurs craintes renforcées, avec une médiation d’apaisement qui tourne vers une médiation de contournement”, dit le syndicat mixte aéroportuaire dans un communiqué.

Installée le 1er juin dernier, la mission des trois médiateurs doit prendre fin le 1er décembre, avec la remise d’un rapport au gouvernement. Ils ont auditionné à l’heure actuelle “plus de 200” partisans et opposants du projet. (Guillaume Frouin, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below