26 septembre 2017 / 15:36 / il y a 24 jours

Des propositions pour la refondation européenne en 2018-Macron

PARIS, 26 septembre (Reuters) - Emmanuel Macron a proposé mardi que soit mis sur pied un “groupe de la refondation européenne” qui aurait pour but de faire des propositions d‘ici à l‘été 2018.

Lors de son discours sur l‘avenir de la construction européenne, le président français a dessiné les contours d‘une Europe à plusieurs vitesses dans laquelle la France et l‘Allemagne pourraient se rapprocher davantage et le Royaume-Uni pourrait trouver une place.

Dans ce cadre, certains pays pourraient se porter à l‘avant-garde.

“Je proposerai à tous ceux qui adhèrent à cette volonté d‘une Europe souveraine, autour des axes que j‘ai tracés (...) de lancer dans les prochaines semaines un groupe de la refondation européenne”, a-t-il déclaré à la Sorbonne.

Ce groupe “accueillera les représentants de chaque Etat membre volontaire et associera les institutions européennes” et, “d‘ici l‘été 2018, il travaillera pour préciser et proposer les mesures qui mettront en oeuvre les six clefs de la souveraineté”, a ajouté Emmanuel Macron.

“L‘Europe est déjà à plusieurs vitesses donc n‘ayons pas peur de le dire et de le vouloir. C‘est parce que ceux qui vont plus vite n‘osent pas aller plus vite que le goût même de cette ambition s‘est perdu”, a justifié le chef de l‘Etat.

Plus globalement, Emmanuel Macron souhaite voir émerger une Europe “repensée et simplifiée” qui s‘ouvrirait aux pays des Balkans et laisserait une place au Royaume-Uni.

“Dans cette Union (...), dans quelques années, s‘il le souhaite, le Royaume-Uni pourra retrouver la place qui est la sienne”, a-t-il dit.

Au coeur de cette Union se trouverait le couple franco-allemand, dont la solidité serait réaffirmée à l‘occasion d‘un nouveau traité de l‘Elysée, près de 55 ans après la rédaction de ce texte fondateur de la relation entre Paris et Berlin.

Par ailleurs, l‘Europe “simplifiée” passerait, selon les souhaits d‘Emmanuel Macron, par une réduction du nombre de commissaires européens, qui serait ramené d‘un par pays à 15 au total, la France étant prête à passer son tour. (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below