8 septembre 2017 / 08:35 / dans 15 jours

BOURSE-PSA recule, Exane s'inquiète d'une conjonction de risques

PARIS, 8 septembre (Reuters) - PSA affiche la plus forte baisse de l‘indice CAC 40 vendredi matin à la Bourse de Paris après la décision d‘Exane BNP Paribas d‘abaisser sa recommandation en arguant de pressions de plus en plus fortes sur les prix, de l‘augmentation de la concurrence et du niveau de valorisation atteint par le titre.

L‘action du constructeur automobile cède 2,37% à 18,17 euros à 10h30 alors que le CAC 40 recule de 0,43%.

Exane BNP Paribas a ramené son opinion à “sous-performance” contre “neutre”, avec un objectif de cours de 16,50 euros, qui implique un potentiel de baisse de 11% par rapport à la clôture de jeudi.

Ses analystes expliquent que l‘évolution favorable du marché européen “a fourni à PSA une opportunité rare pour augmenter simultanément les prix et le taux d‘utilisation de ses capacités” et ils saluent “la mise en oeuvre quasiment sans faute du plan de restructuration du groupe” ces dernières années, avant d‘ajouter que c‘est “précisément la raison pour laquelle les attentes sont aussi élevées”.

Or ils estiment que l‘évolution à venir du marché européen - et notamment les signes préoccupants perceptible sur la demande des particuliers - ainsi que l‘évolution des segments SUV et diesel - “pourraient fondamentalement menacer la stratégie tarifaire de PSA en Europe”.

En outre, selon leurs estimations, la majeure partie des gains à attendre du renouvellement de la gamme de PSA est déjà intégrée dans le consensus alors que l‘offensive de Volkswagen dans les SUV - notamment l‘arrivée du petit T-Roc - permettra au groupe allemand de combler des vides dans sa gamme en menaçant l‘un des segments les plus rentables de celle de PSA-Opel.

“Pour faire court, le contexte dans l‘Union européenne se durcit et la restructuration d‘Opel pourrait être le plus grand défi rencontré par PSA à ce jour”, poursuit Exane BNP Paribas en précisant que ses estimations de résultats pour 2019 sont plus de 20% inférieures au consensus.

Ils précisent qu‘avec un ratio cours/bénéfice (PERS) proche de 8, PSA est bien mieux valorisé que Renault, dont le PERS avoisine 5 et même que certains constructeurs haut-de-gamme comme BMW.

Exane BNP Paribas juge en effet que PSA ne sera pas en mesure de répliquer chez Opel sa propre restructuration de 2013-2017 dans un marché européen appelé à ralentir. (Marc Angrand, édité par Gilles Guillaume)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below