7 septembre 2017 / 14:54 / il y a 3 mois

Mnuchin (Trésor US) juge la réforme fiscale possible d'ici au 31 décembre

WASHINGTON, 7 septembre (Reuters) - Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a déclaré jeudi qu‘il était probable que la réforme des impôts, promesse de campagne de Donald Trump, soit adoptée d‘ici la fin de l‘année.

“C‘est encore tout à fait faisable cette année”, a-t-il dit dans une interview accordée à Fox Business Network. “Il y a une trajectoire pour y parvenir cette année, et nous gardons beaucoup d‘espoir d‘y parvenir”, a-t-il ajouté.

Selon le secrétaire au Trésor, la réforme n‘aura à souffrir ni des éventuelles exigences d‘une partie des élus républicains - “Je ne suis absolument pas préoccupé par une révolte du Grand Old Party”, a-t-il dit -, ni des démocrates, qui ont obtenu mercredi un accord surprise avec Donald Trump pour relever le plafond de la dette.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a indiqué de son côté qu‘il espérait pouvoir présenter une proposition de réforme du code fédéral des impôts dans le courant de l‘automne. Lui aussi pense qu‘il est possible de mener cette réforme à son terme d‘ici la fin de l‘année.

“Nous voulons que l‘Amérique s‘éveille au jour de l‘an 2018 avec un nouveau système fiscal”, dit-il dans une interview au New York Times, ajoutant que les spécialistes des questions fiscales au Congrès sont sur le point de dévoiler les grandes lignes de leur projet.

La réforme des impôts est l‘une des principales promesses de campagne de Donald Trump et de son Parti républicain. Mais le dossier a été freiné à de multiples reprises et a souffert des crises politiques à répétition depuis l‘investiture du 45e président des Etats-Unis, en janvier.

Depuis la fin août, Trump a engagé une série de déplacements à travers le pays consacrés à ses projets en matière fiscale, mais l‘ouragan Harvey et la brutale remontée des tensions avec la Corée du Nord ont là encore ralenti ses initiatives.

En déplacement le 30 août dans le Missouri, il a réaffirmé vouloir ramener “de préférence” le taux de l‘impôt sur les sociétés de 35 à 15%.

Dans le New York Times, Ryan juge guère réaliste de parvenir à ces 15%. “Notre objectif est d‘être au niveau ou sous la moyenne des pays industrialisés, c‘est-à-dire 22,5%. Donc notre objectif, c‘est d‘être dans la fourchette 20-25 et nous pensons que c‘est un objectif atteignable”, précise-t-il.

Durant sa campagne victorieuse, Trump a également dit vouloir réformer l‘impôt sur le revenu (avec réduction de sept à trois du nombre de tranches et baisse de 39,6% à 35% du taux marginal d‘imposition s‘appliquant sur la tranche la plus élevée) et supprimer l‘impôt sur les successions. (Doina Chiacu, David Morgan et Susan Heavey; Henri-Pierre André pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below