7 septembre 2017 / 13:53 / dans 19 jours

POINT MARCHÉS-Wall Street stable après la BCE mais le dollar baisse

7 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert jeudi sans grand changement après les annonces de la Banque centrale européenne (BCE), qui ont en revanche été suivies d‘une brève flambée de l‘euro face au dollar.

Si la BCE n‘a pas touché à ses taux d‘intérêt et a laissé la porte ouverte à davantage d‘assouplissement monétaire si nécessaire, elle a révisé à la baisse ses prévisions d‘inflation pour 2018 et 2019 et son président, Mario Draghi a déclaré qu‘il était important de surveiller le taux de changes.

L‘euro, dont la vigueur compromet la réalisation par la BCE de son objectif d‘inflation, a repassé dans la foulée la barre de 1,20 dollar, touchant un plus haut en séance à 1,2059 avant de réduire ses gains et de retrouver finalement le niveau affiché avant l‘intervention de Mario Draghi (1,1980 dollar).

Le dollar a reculé parallèlement jusqu‘à 0,9% face un panier de six devises de référence dont l‘euro avant de limiter ses pertes (-0,5%).

Les taux souverains en zone euro sont repartis à la baisse après que Mario Draghi a indiqué que la discussion sur des changements de stimulation monétaire n‘avait été que “très, très préliminaire”.

L‘essentiel des décisions portant sur une réduction du programme d‘assouplissement monétaire de la BCE seront prises probablement en octobre, a-t-il ajouté.

Le rendement des emprunts d‘Etat portugais à 10 ans perdait plus de 7 points de base, à 2,719%. Celui du Bund allemand de référence, qui évoluait en hausse avant l‘intervention de Mario Draghi, reculait à 0,321%.

HARVEY S‘EN VA, IRMA ARRIVE

Du côté des indices boursiers américains, le Dow Jones gagne 20,87 points, soit 0,1%, à 21.828,51 points quelques minutes après l‘ouverture. Le Standard & Poor’s 500 , plus large, progresse de 0,05% à 2.466,95 points et le Nasdaq Composite est pratiquement inchangé (+0,01%) à 6.394,36 points.

Les annonces de la BCE ont eu peu d‘effet sur les futures à la Bourse de New York, qui avait réagi favorablement mercredi soir à l‘annonce d‘un accord sur le relèvement du plafond de la dette publique des Etats-Unis qui écarte jusqu‘en décembre la menace d‘une fermeture des administrations fédérales.

Les investisseurs ont également pris connaissance mercredi du “Livre beige” de la Réserve fédérale qui note que l‘économie américaine a connu une croissance modeste à modérée de juillet à mi-août et que les signes d‘une accélération de l‘inflation sont restés faibles aux Etats-Unis.

La Fed a relevé ses taux à deux reprises depuis le début de l‘année mais un troisième relèvement en 2017 paraît de plus en plus incertain en raison des faibles pressions inflationnistes, malgré un taux de chômage très bas et une croissance continue de l‘activité.

L‘ouragan Irma, qui sème le chaos dans l‘Atlantique avec un lourd bilan redouté, devrait rétrograder en catégorie 4 avant d‘atteindre la Floride ce week-end.

A l‘heure de l‘ouverture de Wall Street, les Bourses en Europe restent franchement dans le vert après avoir brièvement réduit leurs gains dans le sillage des annonces de la BCE.

Le CAC 40 parisien gagne 0,65%, le Dax allemand 1,01% et le FTSE londonien 0,71%.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below