6 septembre 2017 / 17:17 / dans 17 jours

LEAD 3-Irma-Au moins deux morts dans les Antilles françaises

* Un ouragan d‘une rare violence dans les Antilles françaises

* Au moins deux morts et deux blessés graves

* Black-out sur les deux territoires

* Le bilan “sera dur et cruel”-Macron (Actualisé avec déclaration Macron)

PARIS, 6 septembre (Reuters) - Au moins deux personnes ont perdu la vie lors du passage de l‘ouragan Irma, phénomène “exceptionnellement dangereux” selon Météo France, dans les Antilles françaises, et au moins deux autres sont grièvement blessées, a annoncé comme la ministre des Outre-Mer Annick Girardin, dans un premier bilan.

“On parle de deux morts et deux blessés graves pour l‘instant mais ça peut effectivement aller très très vite dans les changements”, a-t-elle indiqué à des journalistes avant de prendre un avion pour se rendre en Guadeloupe.

Le cyclone Irma a causé des dégâts importants à Saint-Barthélémy et Saint-Martin, où les autorités s‘attendent à de nombreuses victimes.

“Je peux d‘ores et déjà vous dire que ce bilan sera dur et cruel”, a dit le chef de l‘Etat lors d‘une visite au centre de crise à Paris. “Nous aurons à déplorer des victimes et les dégâts matériels sur les deux îles sont considérables”.

Après avoir passé plusieurs heures en alerte maximale “violette” les deux territoires des Antilles françaises ont été placés en vigilance “grise” par Météo France, dans son dernier bulletin publié à 18 heures, après le passage de l‘oeil du cyclone au-dessus des deux îles.

“A l‘arrière d‘Irma, des lignes d‘averses orageuses vont se succéder au-dessus de Saint Martin et Saint Barth, entrecoupées de périodes d‘accalmie. Les averses encore très fortes s‘accompagnent temporairement de rafales au-delà de 100 km/h”, indique Météo France.

“Un regain d‘activité pluvieuse est probable jeudi en fin de journée et doit être surveillé”, précise le bulletin.

Les premières rafales, qui ont dépassé 300 km/h, ont frappé les îles en début de matinée, heure de Paris, ainsi que d‘impressionnantes vagues, de 10 à 12 mètres, et des pluies diluviennes (entre 200 et 400 mm).

“Irma est un ouragan exceptionnellement dangereux avec des vents moyens entre 250 et 300 km/h (...) C‘est la première fois que l‘arc antillais voit arriver un ouragan si puissant et potentiellement destructeur !!!”, indique Météo France sur son site internet.

DES INFORMATIONS DÉTAILLÉES “DANS LES HEURES QUI VIENNENT”

Les premières photos qui circulent au lever du jour sur les réseaux sociaux témoignent de la violence du phénomène : bâtiments détruits, toits arrachés, bateaux naufragés, inondations, voitures, infrastructures, submergées, ou renversées.

Saint-Barthélémy est une île française des Petites Antilles qui compte quelque 9.500 habitants. Saint-Martin est un territoire français de plus de 35.000 habitants situé dans la partie nord de l‘île de Saint-Martin.

L‘électricité est coupée sur les deux territoires.

“L‘ensemble des services de l‘Etat sont aujourd‘hui mobilisés, d‘abord pour rétablir les liaisons et assurer l‘organisation des secours. Ensuite, mettre en place des reconnaissances par tous les moyens”, a déclaré Emmanuel Macron.

“Nous aurons ainsi dans les heures qui viennent des informations détaillées sur les différentes situations”, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, donnera un bilan officiel jeudi à 16 heures, a indiqué Emmanuel Macron.

Selon Annick Girardin, qui se rendra dans la nuit en Guadeloupe “avec de nouveaux renforts humains et matériels”, quelque 16.000 habitants sont touchés et les autorités ont particulièrement des inquiétudes sur le sort de quelque 7.000 personnes qui ont refusé de se mettre à l‘abri.

SAINT-BARTH ET SAINT-MARTIN SANS ÉLECTRICITÉ

Irma, classé en catégorie 5 - la plus élevée - sur l‘échelle de Saffir-Simpson, est considéré comme l‘un des plus puissants de l‘Histoire.

A Saint-Martin, la préfecture est en partie détruite, selon un communiqué du préfet de la région Guadeloupe. “La caserne des pompiers est sinistrée”, plusieurs toitures du bâtiment de la gendarmerie ont été arrachées. A Saint-Barthélémy, “la caserne des sapeurs-pompiers est inondée sous un mètre d‘eau, les engins sont hors service” et la centrale EDF “inutilisable”.

Les dégâts aux habitations (toitures envolées) sont nombreux, le black-out électrique est total, selon le communiqué.

Emmanuel Macron a annoncé que des moyens financiers seront mobilisés “pour répondre à cette situation, avec un fond d‘urgence mis en place”.

“Un plan national de reconstruction sera déployé le plus rapidement possible”, a ajouté le chef de l‘Etat.

Facebook a activé sa fonction Safety Check sur la zone.

Quelque 300 membres des services de secours déployés en Guadeloupe, moins affectée, se tenaient prêts à intervenir.

Après le passage de l‘oeil du cyclone, “les vents vont repartir dans l‘autre sens : ils venaient du Nord, ils vont être orientés Sud, donc on risque à nouveau d‘avoir des dégâts”, a dit plus tôt le ministre de l‘Intérieur, Gérard Collomb.

L‘alerte cyclonique a été levée en Guadeloupe.

Selon la préfecture, 8.000 foyers sont privés d‘électricité, principalement à Grande-Terre et Basse-Terre. L‘électricité devrait être rétablie dans la journée.

Plusieurs routes sont également bloquées à la suite de chutes d‘arbres. Trois bateaux ont été naufragés, sans personne à bord, précise la préfecture dans un communiqué. (Sophie Louet, avec Marine Pennetier et Cyril Camu, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below