5 septembre 2017 / 07:49 / dans 20 jours

LEAD 2-L'allemand Merck envisage de céder ses produits grand public

(Actualisé avec précisions et cours de Bourse)

FRANCFORT, 5 septembre (Reuters) - Le groupe pharmaceutique allemand Merck KGaA a annoncé mardi envisager de céder sa division de produits grand public, d‘une valeur de 860 millions d‘euros, le déclin de son activité dans les cristaux liquides pour écrans de télévision le contraignant à revoir sa stratégie pour atteindre ses objectifs financiers.

La nouvelle fait progresser le titre de 3,3% à 95,11 euros à la Bourse de Francfort vers 09h15 GMT, la meilleure performance de l‘indice Dax-30 et l‘une des plus fortes hausses du Stoxx 600 en Europe.

Les analystes disent depuis des années que les marques sans ordonnance de Merck, qui comprennent les compléments alimentaires Seven Seas et le décongestionnant nasal Nasivine, manquent de taille critique.

Selon des sources, la direction a sondé à de multiples reprises des prétendants éventuels mais pour se heurter à un refus de la famille fondatrice, qui détient toujours 70% du groupe et veut le voir conserver un profil diversifié.

“Nous nous attendons à augmenter nos contraintes internes pour financer cette activité et atteindre la taille voulue. Dans cette optique, nous évaluons des options stratégiques”, a déclaré dans un communiqué Belén Garijo, présidente de la division Healthcare.

“Tous les produits tirés d‘une éventuelle transaction seront utilisés pour que le groupe réalise ses objectifs financiers.”

Le groupe vise un bénéfice brut d‘exploitation à peu stable en 2017, compris entre 4,4 et 4,6 milliards d‘euros, et une croissance organique faible à modérée.

Merck a précisé qu‘il étudierait une vente partielle ou totale de la division grand public ainsi que des partenariats stratégiques. Le processus n‘en est qu‘à ses débuts et aucune décision n‘a encore été prise, a ajouté le groupe allemand.

Merck se recentre sur sa division pharmaceutique et espère que le Bavencio, un traitement contre le carcinome à cellules, et le Mavenclad, qui soigne la sclérose en plaques, seront des moteurs de croissance.

Le groupe a également développé une activité de matériels pour l‘industrie biotechnologique avec l‘acquisition des équipementiers Millipore en 2010 et Sigma-Aldrich en 2016.

L‘activité du pôle de cristaux liquides, qui a connu une forte croissance au début des années 2000 avec l‘arrivée des téléviseurs LCD, marque désormais le pas sous la pression de la concurrence chinoise.

Les groupes chinois, qui disputent à Merck sa place de leader, l‘ont contraint à investir des milliards d‘euros dans des acquisitions afin de compenser sa dépendance à ce segment qui génère encore quelque 15% des bénéfices du groupe.

En mai, le groupe avait déclaré s‘attendre à ce que sa part de marché dans les cristaux liquides s‘établisse entre 50 et 60% dans les prochains mois, alors qu‘elle se situe nettement au-dessus des 60% aujourd‘hui. (Georgina Prodhan et Ludwig Burger, Véronique Tison et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below