4 septembre 2017 / 05:57 / dans 21 jours

Bain et Cinven cèdent aux exigences d'Elliott sur Stada

FRANCFORT, 4 septembre (Reuters) - Les fonds de capital investissement Bain Capital et Cinven proposeront à la direction de Stada d‘offrir aux actionnaires minoritaires un versement en numéraire de 74,40 euros par action, cédant ainsi aux exigences de l‘actionnaire activiste Elliott Management.

Bain Capital et Cinven ont définitivement pris le contrôle de Stada le mois dernier, l‘opération de 5,3 milliards d‘euros, soit 66,25 euros par action, constituant le plus important rachat d‘une entreprise allemande cotée en Bourse par des groupes de capital-investissement.

Les promesses de vente représentent près de 64% des titres Stada mais les deux fonds veulent parvenir à plus de 75% pour accéder au cash flow de leur cible.

Elliott Management avait dit jeudi qu‘il voulait au moins 74,40 euros par titre pour sa participation, qui est de 13,3% (15,2% en prenant en compte les options).

Dans un communiqué publié dimanche soir, Bain et Cinven expliquent que tout en étant “convaincus que la valeur juste des actions Stada est inférieure au prix demandé par Elliott”, ils proposeront aux minoritaires 74,40 euros par action en cash.

L‘action a terminé à 79,50 euros lundi, la Bourse semblant compter sur une rémunération qui soit même supérieure à ce qu‘Elliott exige.

Maria Sheahan, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below