8 septembre 2017 / 09:20 / il y a 3 jours

GB/Indicateurs-Plus faible déficit budgétaire en août en dix ans

LONDRES, 21 septembre (Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* DÉFICIT BUDGÉTAIRE EN BAISSE DE 18% EN AOÛT SUR UN AN

21 septembre - Le Royaume-Uni a enregistré son plus faible déficit budgétaire pour un mois d‘août depuis 2007 grâce à des recettes fiscales record, a annoncé jeudi l‘Office de la statistique nationale (ONS).

Le déficit budgétaire s‘est établi à 5,7 milliards de livres (6,45 milliards d‘euros) le mois dernier, en baisse de 18% sur un an, selon les données de l‘ONS, qui excluent les banques contrôlées par l‘État. Le consensus prévoyait un déficit de 7,1 milliards de livres.

La performance surprise du mois d‘août survient après un excédent budgétaire inattendu en juillet, une bonne nouvelle pour le ministre des Finances Philip Hammond qui fait face à une pression en faveur d‘un relâchement budgétaire.

La TVA a gonflé les recettes fiscales de 5,6% sur un an à 11,6 milliards de livres en août, ce qui constitue un record pour un mois d‘août.

Les recettes de l‘impôt sur le revenu et des gains en capital, exceptionnellement fortes en juillet, ont été presque stables en août à 13,2 milliards de livres, mais elles ont augmenté de 2,1% au cours des cinq premiers mois de l‘exercice.

Les recettes fiscales des sociétés ont cependant diminué de 4,3% à 4,8 milliards de livres en août.

Le service de la dette a diminué de près de 4% à 4,6 milliards de livres, reflétant une croissance plus faible de l‘indice des prix de détail, mais il est encore en hausse de 17% à 26,3 milliards de livres depuis le début de l‘année.

La Grande-Bretagne peine à redresser ses finances publiques depuis que le déficit budgétaire a bondi à environ 10% du produit intérieur brut (PIB) en 2010 après la crise financière mondiale. Sur l‘exercice 2016/2017, il représentait 2,3% du PIB, soit son niveau le plus bas antérieur à la crise.

Mais le déficit devrait repartir à la hausse cette année, l‘Office for Budget Responsibility (OBR) prévoyant un déficit de 2,9% du PIB en 2017/2018.

Tableau:

* LES VENTES AU DÉTAIL EN HAUSSE DE 1% EN AOÛT

20 septembre - Les ventes au détail ont rebondi de manière inattendue en août après un ralentissement en juillet, ce qui renforce le scénario d‘un relèvement des taux de la Banque d‘Angleterre (BoE) en novembre, montrent les données publiées mercredi par l‘Office national de la statistique (ONS).

En volume, elles ont progressé de 1% le mois dernier, après une croissance révisée à la hausse à 0,6% en juillet, soit le rythme le plus soutenu depuis avril, en dépit de pressions inflationnistes qui ont amputé les dépenses des consommateurs.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une hausse de 0,2%.

Sur les trois mois à fin août, la croissance des ventes au détail est ressortie à 1,2%, à comparer au chiffre de 0,7% sur les trois mois à fin juillet.

L‘ONS estime cependant qu‘une hausse quasi record des ventes au détail en septembre serait nécessaire pour que la croissance du troisième trimestre ne soit pas inférieure à celle du trimestre précédent.

Les responsables de la BoE s‘attendent à une croissance modérée des ventes au détail au troisième trimestre car la demande des consommateurs montre des signes d‘amélioration après un accès de faiblesse en début d‘année, mais ils estiment qu‘il est encore trop tôt pour dire si cela compensera la faiblesse de l‘investissement des entreprises.

Par rapport à l‘année précédente, les ventes en août ont augmenté de 2,4%, contre une hausse attendue à 1,1%.

Tableau de la statistique

* NOUVELLE BAISSE DU CHÔMAGE, MODESTE HAUSSE DES SALAIRES

13 septembre- Le taux de chômage a baissé de manière inattendue sur les trois mois à fin juillet, tombant à son plus bas niveau depuis 1975, mais la croissance des salaires s‘est poursuivie à un rythme plus modéré que prévu., montrent les statistiques publiées mercredi.

Le taux de chômage sur les trois mois à fin juillet est revenu à 4,3% contre 4,4% sur les trois mois à fin juin. Les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient stable.

Parallèlement, les salaires, primes comprises, ont progressé de 2,1% sur un an durant cette période de trois mois, une croissance quasiment identique à celle des mois précédents. Le consensus Reuters donnait un chiffre de 2,3%.

Hors primes, les salaires en données nominales ont également augmenté de 2,1% sur un an, ce qui est légèrement inférieur à la hausse de 2,2% anticipée par les économistes.

Les salaires ne parviennent pas à s‘aligner sur une inflation qui a atteint en août son plus haut niveau depuis plus de cinq ans, à 2,9%.

En données réelles, c‘est-à-dire ajustées de l‘inflation, les salaires accusent une baisse de 0,4% sur les trois mois à fin juillet.

Ces données pourraient accroître les divisions au sein de la Banque d‘Angleterre sur le rythme de relèvement des taux d‘intérêt.

Les statistiques publiées mercredi montrent aussi une baisse de 2.800 du nombre de demandeurs d‘emploi en août, alors que le consensus tablait sur une augmentation de 600.

Tableau de la statistique

L‘INFLATION ATTEINT 2,9% SUR UN AN EN AOÛT

12 septembre - L‘inflation en Grande-Bretagne a atteint en août son rythme le plus élevé en plus de quatre ans, à égalité avec son niveau du mois de mai, à 2,9% sur un an, a annoncé mardi l‘Office national de la statistique (ONS).

Ce rythme est supérieur à la hausse de 2,8% attendue par les économistes interrogés par Reuters, selon leur prévision médiane.

Cette nouvelle accélération de la hausse des prix, qui avaient augmenté de 2,6% sur un an en juin et en juillet, pourrait accentuer la pression sur la Banque d‘Angleterre avant sa réunion de politique monétaire jeudi. La BoE a un objectif d‘inflation de 2% mais les analystes s‘attendent à ce qu‘elle maintienne tout de même son principal taux directeur à un plus bas historique de 0,25% en prévision de la future sortie de la Grande-Bretagne de l‘Union européenne, attendue en 2019.

L‘inflation britannique est alimentée par la dépréciation de la livre consécutive au vote de juin 2016 en faveur du Brexit, qui a notamment contribué à une hausse de 4,6% sur un an des prix des vêtements en août, un niveau inédit depuis la création de l‘indice en 1997.

Hors énergie, alimentation, alcool et tabac, la hausse des prix a là aussi été supérieure aux attentes, à 2,7% sur un an alors que les économistes prédisaient une hausse de 2,5%.

Les pressions inflationnistes ne devraient pas faiblir dans un avenir proche au vu de la hausse des coûts des intrants dans le secteur manufacturier et des prix à la production, a souligné l‘ONS.

L‘augmentation des prix dans le secteur de la distribution a aussi été supérieure aux prévisions en août, à 3,9%, son rythme le plus rapide depuis janvier 2012.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix à la production

HAUSSE DE 0,5% DE LA PRODUCTION MANUFACTURIÈRE EN JUILLET

8 septembre - La production manufacturière a augmenté en juillet à son rythme le plus soutenu depuis le début de l‘année, grâce à notamment à l‘automobile, montrent les données publiées vendredi par l‘Office national de la statistique (ONS).

Cette production a progressé d‘un mois sur l‘autre de 0,5% en juillet, au dessus de la prévision de 0,3% des économistes interrogés par Reuters. Il s‘agit de la plus forte hausse depuis décembre 2016. Sur an, la hausse est de 1,9% contre 1,7% prévue par le consensus.

La croissance de la production industrielle dans son ensemble a cependant ralenti à 0,2% en juillet après 0,5% en juin, mais reste conforme aux prévisions.

La construction, qui représente 6% de l‘économie, a reculé de 0,9% en juillet et de 0,4% sur un an. Le consensus était respectivement de -0,2% sur le mois et +0,2% sur un an.

Des enquêtes auprès des entreprises au cours de la dernière semaine laissent à penser cependant que l‘industrie s‘attend à une fin d‘année solide, soutenue par les exportations, mais les projets d‘investissement mis en sourdine soulignent également une certaine nervosité quant aux perspectives économiques en prévision du Brexit.

L‘organisation British Chambers of Commerce (BCC) s‘attend à ce que la croissance de l‘année prochaine soit la plus faible depuis la récession de 2008-2009, avec un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 1,2% contre une prévision précédente de 1,3%. La croissance en 2019 devrait cependant être légèrement meilleure, à 1,4%.

Tableau de la statistique

* DÉFICIT COMMERCIAL LE PLUS IMPORTANT DEPUIS MARS

8 septembre - Le déficit commercial s‘est aggravé en juillet, à son montant le plus élevé depuis mars, en dépit de la forte baisse du sterling depuis que les Britanniques ont choisi de quitter l‘Union européenne (UE) en juin de l‘année dernière.

Le déficit est de 11,576 milliards de livres contre 11,527 milliards en juin, un peu inférieur au consensus qui le donnait à 11,95 milliards de sterling, a annoncé l‘Office national de la statistique vendredi.

Le déficit total des biens et services n‘a guère varié, à 2,872 milliards de livres.

Les exportations vers l‘Union européenne ont augmenté mais cela a été dépassé par une baisse des exportations dans le reste du monde.

En volume, les exportations ont augmenté de 1,2% sur la période mai-juillet, par rapport aux trois mois précédents, leur hausse la plus faible depuis octobre.

Une inflation en hausse et une croissance salariale faible risquent de peser sur l‘économie tout au long de l‘année, tandis que la Banque d‘Angleterre (BoE) nourrit l‘espoir que cela soit compensé par de meilleures exportations à la faveur d‘une chute du sterling.

Tableau de la statistique

Les indicateurs britanniques en temps réel

Les indicateurs publiés en août (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below