31 août 2017 / 13:19 / dans 22 jours

Les investissements pub à la télévision résistent en France-TF1

PARIS, 31 août (Reuters) - Le PDG de TF1 s‘est montré rassurant jeudi sur le niveau des investissements publicitaires sur les chaînes de télévision françaises après le vent de panique provoqué en Europe par l‘avertissement sur résultats du géant ProSiebenSat.1.

Le diffuseur allemand a touché un plus bas de quatre ans en Bourse en début de semaine après l‘abaissement de ses prévisions pour la troisième fois cette année, entraînant le repli des titres de ses concurrents en Europe, dont les français TF1 et M6 .

Les déboires de ProSieben ont alimenté les craintes des investisseurs concernant l‘impact sur les groupes de médias des réductions de dépenses chez les gros annonceurs du secteur de la grande consommation comme Unilever, Nestlé et Procter & Gamble pour faire face à la faiblesse de la croissance.

Le numéro un mondial de la publicité WPP a abaissé la semaine dernière pour la deuxième fois en six mois sa prévision de chiffre d‘affaires pour l‘ensemble de l‘année tandis que le français Havas a renoncé à sa prévision de croissance pour 2017. “La France n‘est pas l‘Allemagne”, a souligné Martin Bouygues, PDG de la maison mère de TF1, à l‘occasion de la présentation des résultats semestriels de Bouygues.

Le PDG de TF1 Gilles Pélisson a renchéri en rappelant les différences de trajectoire entre des marchés allemands de la publicité à la télévision qui ont enregistré des progressions solides ces dernières années et le marché français qui est resté timoré.

LE MARCHÉ FRANÇAIS “RÉSILIENT”

“A partir de là, voir le marché allemand ralentir, comme l’a communiqué ProSieben, est peut-être quelque chose qui a surpris un peu les marchés et entraîné effectivement cette réaction qui, je ne pense pas, s’applique à notre marché”, a expliqué le dirigeant, qualifiant de “résilient” le marché français.

Après un été traditionnellement léger en recettes publicitaires, le mois de septembre, important pour le groupe, semble s‘annoncer sous de bons auspices, a constaté le PDG.

“Les annonçeurs sont là ; on est dans une dynamique de pays qui est plutôt de redémarrage avec un certain nombre d’attentes d’un point de vue économique”, a-t-il dit.

“Nous restons tout à fait modérés sur les perspectives pour le second semestre. Nous sommes prudents en attendant de voir évidemment l’évolution économique de notre pays”, a-t-il poursuivi.

Les propos de TF1 font écho aux commentaires du dirigeant des activités médias d‘Altice, notamment propriétaire en France des chaînes BFMTV, RMC Découverte ou encore Numéro 23.

Alain Weill a qualifié mercredi de “très bons” les indicateurs en France du niveau des investissements publicitaires à la télévision et a déclaré que le groupe prévoyait d‘enregistrer un “excellent” troisième trimestre en matière de recettes publicitaires, supérieur à ses objectifs. (Gwénaëlle Barzic et Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below