31 août 2017 / 10:39 / dans 24 jours

BOURSE-Bouygues et Eiffage montent, la confiance revient

PARIS, 31 août (Reuters) - Bouygues et Eiffage figurent parmi les plus fortes hausses de la Bourse de Paris jeudi après leurs résultats et des commentaires encourageants sur le retour de la confiance dans le secteur de la construction, illustré en outre par des opérations de croissance externe.

A 12h35, Bouygues gagne 2,51% à 38,13 euros, deuxième plus forte hausse du CAC 40, alors en progression de 0,79%, tandis qu‘Eiffage s‘adjuge 2,86% à 86,61 euros, l‘une des meilleures performances du SBF 120 (+0,79%).

Bouygues a publié avant l‘ouverture des résultats semestriels marqués par un bond de près de 87% de son bénéfice opérationnel courant et une croissance de 3% du chiffre d‘affaires à périmètre et change constants. Le groupe a également confirmé ses objectifs tout en annonçant le rachat par sa filiale routière Colas d‘un acteur majeur du bitume au Canada, pour un montant estimé par Reuters à environ 730 millions d‘euros.

Le PDG du groupe, Martin Bouygues, a affiché sa confiance lors de la conférence de presse de présentation des résultats.

“On a passé six à sept ans de crise internationale, européenne et française, nous sortons de cette période avec beaucoup d‘enthousiasme parce qu‘on se retrouve devant une période où on va pouvoir réfléchir à la croissance, cette opération (au Canada) en est un bon exemple, ça montre que nous nous retrouvons dans une dynamique de croissance”, a-t-il dit.

Quant à Eiffage, il a dévoilé mercredi soir un projet de rachat de l‘activité “travaux maritimes” du groupe italien de services pétroliers Saipem pour se renforcer à l‘international et compléter la reprise du marché français du BTP enregistrée au premier semestre.

JPMorgan salue dans une note les résultats meilleurs qu‘attendu d‘Eiffage ainsi que la croissance de 11% des prises de commandes depuis le début de l‘année, en notant que ce chiffre n‘intègre pas plusieurs grands contrats remportés par le groupe et que la direction espère une amélioration des prix, donc des marges, dans la construction.

“La direction a aussi expliqué que les Jeux olympiques allaient accélérer le projet du Grand Paris, ce qui favorisera les prises de commandes”, ajoute la banque américaine, à “surpondérer” sur la valeur avec un objectif de 89 euros.

Barclays, également à “surpondérer” et qui vise 94 euros, estime de son côté que le consensus sur Eiffage est encore trop prudent au vu de l‘accélération de la croissance organique (6,4% au deuxième trimestre selon ses calculs après 6,2% au premier). Les commentaires sont également positifs pour Bouygues, Kepler Cheuvreux saluant des résultats supérieurs aux attentes portés par les télécoms et la construction.

“Le groupe est en bonne voie pour atteindre ses objectifs dans les télécoms et la construction se reprend lentement”, ajoute l‘intermédiaire, qui souligne aussi que le bilan du groupe est “très solide” avec un endettement représentant seulement 0,6 fois l‘Ebitda, “ce qui permet des acquisitions ciblées”.

Kepler Cheuvreux reste à l‘achat sur la valeur avec un objectif de 39 euros.

Berenberg, pour sa part, souligne que le rachat de Miller McAsphalt par Colas pourrait remettre en cause la probabilité du paiement par Bouygues d‘un dividende extraordinaire, mais estime que le dividende conserve un potentiel d‘appréciation. La banque allemande reste à l‘achat avec un objectif à 45,50 euros. (Marc Angrand, avec Gilles Guillaume, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below