30 août 2017 / 16:22 / il y a 21 jours

France-La France votera contre le renouvellement du glyphosate

PARIS, 30 août (Reuters) - La France s‘opposera au renouvellement de l‘autorisation par l‘Union européenne du glyphosate, un herbicide présent notamment dans le Roundup de Monsanto, a-t-on appris mercredi de source au ministère de la Transition écologique et solidaire.

Cette position, que la France exprimera formellement le 4 octobre lors du vote d‘un comité d‘experts, pourrait être décisive dans la mesure où une éventuelle homologation doit être approuvée par une majorité qualifiée.

Pour être validée, la proposition de la Commission européenne doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres, représentant au moins 65% de la population de l‘UE.

“La France votera contre la réautorisation du glyphosate en raison des doutes qui demeurent sur la dangerosité”, a-t-on dit au ministère.

Les inquiétudes sur ce produit, largement utilisé dans l‘agriculture et le jardinage, ont donné lieu à l‘ouverture d‘enquêtes aux Etats-Unis et déclenché un débat d‘experts en Europe après des conclusions contradictoires.

L‘Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a estimé en mars dernier que le glyphosate ne devait pas être classé comme substance cancérigène.

De même, l‘Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui dépend de l‘UE, a conclu en 2016 à l‘absence de danger pour l‘homme et, la même année, un comité conjoint de l‘Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l‘Organisation des Nations unies pour l‘alimentation et l‘agriculture (FAO) a estimé qu‘il ne causait probablement pas de cancer.

A l‘inverse, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), un organisme dépendant de l‘OMS, a qualifié en 2015 le glyphosate de produit “probablement” cancérigène.

La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d‘exploitants agricoles) s‘est élevée contre la décision française.

“La réalité est que tant que des solutions alternatives ne sont pas accessibles, la suppression du glyphosate balaierait d‘un revers de main les efforts entrepris de longue date par les agriculteurs français”, peut-on lire dans un communiqué du principal syndicat d‘exploitants.

Selon Arvalis, un institut de recherche proche des milieux agricoles, la fin du glyphosate pourrait coûter 976 millions d‘euros par an pour les seules activités agricoles. (Simon Carraud avec Sybille de La Hamaide, édité par Elizabeth Pineau)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below