28 août 2017 / 08:50 / dans 3 mois

LEAD 4-Sept morts dans les crues à Houston, qui menacent de s'aggraver

(Actualisé tout du long, nouveau bilan, précisions)

par Ruthy Munoz et Gary McWilliams

HOUSTON, Texas, 28 août (Reuters) - Les inondations d‘ampleur historique qui dévastent Houston et sa région ont fait au moins sept morts et risquent de s‘aggraver au cours des prochains jours en raison des pluies torrentielles que continue de déverser la tempête tropicale Harvey sur le sud-est du Texas.

Des milliers de membres de la Garde nationale, de policiers, secouristes ou simples civils se sont rués - à bord d‘hélicoptères, de bateaux ou de camions à hautes roues spécialement équipés pour les crues - au secours de centaines d‘habitants pris au piège dans la quatrième ville des Etats-Unis, durant une brève accalmie météo.

Harvey s‘est abattue sur le littoral américain vendredi soir près de Corpus Christi, à quelque 350 km au sud de Houston. Elle était alors classée en ouragan, le plus puissant à frapper le Texas depuis plus d‘un demi-siècle.

Elle a fait au moins six morts dans le comté de Harris, où se situe Houston, selon la porte-parole des services de médecine légale du comté, Tricia Bentley. Une sexagénaire a également été tuée dans le comté voisin de Montgomery par la chute d‘un arbre sur son mobile home. On soupçonne d‘autres décès causés par la tempête dans des comtés alentour.

Harvey devrait stationner encore plusieurs jours au-dessus de la côte du golfe du Mexique du Texas, déversant 15 à 25 pouces (38-64 cm) de pluie. En certains endroits, la tempête pourrait déverser en une semaine l‘équivalent d‘une année de pluie. Les crues menacent de s‘étendre à la Louisiane voisine.

Dans des scènes rappelant le chaos consécutif au passage meurtrier de l‘ouragan Katrina sur la Louisiane en 2005, la police et la garde côtière ont porté secours à 2.000 habitants au cours des dernières 24 heures, a déclaré lundi le chef de la police de Houston, Art Acevedo. La plupart ont été hélitreuillés du toit de leurs maisons où ils s‘étaient réfugiés.

L‘EAU À HAUTEUR DE POITRINE

Le centre de la tempête était situé lundi après-midi à 137 km au sud-sud-ouest de Houston et devait se déplacer lentement autour de l‘agglomération de 6,8 millions d‘habitants jusqu‘à mercredi, date à laquelle les pires inondations sont attendues, ainsi que le lendemain.

Ecoles, aéroports et immeubles de bureaux à Houston ont reçu l‘ordre de rester fermés lundi, de nombreuses routes ayant été transformées en rivières. Dans certains quartiers, l‘eau arrive à hauteur de poitrine.

Les autorités ont dit lundi s‘attendre à devoir accueillir environ 30.000 personnes dans des centres d‘évacuation. En tout, plus de 450.000 personnes pourraient avoir besoin d‘aide, ont précisé les services d‘urgence.

La pluie tombe aussi jusqu‘à plus de 200 km en amont de Houston, elle-même située au niveau de la mer, ce qui gonfle les cours d‘eau coulant en direction de la ville et de ses environs.

La crue a été tellement soudaine que le Corps des ingénieurs de l‘armée des Etats-Unis a annoncé lundi qu‘il allait falloir ouvrir les vannes de deux barrages-réservoirs dont les eaux vont se déverser dans la rivière Buffalo Bayou qui traverse Houston, aggravant encore la situation en aval.

“Si nous ne commençons pas à les vider dès à présent, l‘eau va atteindre un niveau plus élevé autour des barrages et aura des conséquences encore plus grande sur les populations des environs”, a expliqué le colonel Lars Zetterstrom, chargé de l‘opération.

50.000 PERSONNES ÉVACUÉES

Environ 5.500 personnes se trouvaient dans des abris lundi matin, selon les autorités de Houston qui n‘ont pas ordonné d‘évacuation de peur de créer une situation chaotique sur les autoroutes inondées de la ville.

Plus de 50.000 personnes ont déjà dû être évacuées du comté de Fort Bend, à une cinquantaine de kilomètres de Houston, car la rivière Brazos devrait atteindre cette semaine le niveau record de 18 mètres, soit plus de quatre mètres au-dessus de son niveau de crue.

Le juge Robert Hebert, qui a ordonné ces évacuations forcées dans le comté, a dit à la presse que ce cours d‘eau n‘avait pas atteint 18 mètres depuis au moins 800 ans.

Donald Trump devrait se rendre au Texas mardi pour observer l‘étendue des dégâts, a annoncé une porte-parole de la Maison blanche. Il pourrait également revenir samedi dans la région.

Le président américain a décrété vendredi l‘état de catastrophe naturelle, ce qui permet de débloquer des fonds fédéraux pour les secours. “On traite avec le Congrès. Comme vous savez, ce sera très coûteux”, a-t-il dit lundi à la presse.

Les météorologues n‘ont en mémoire que quelques événements d‘ampleur comparable, à commencer par Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orléans en 2005, tué 1.800 personnes et provoqué plus de 15 milliards de dollars de dégâts en Louisiane et dans le Mississippi.

Les autorités fédérales craignent qu‘il ne faille des années pour réparer les dégâts provoqués par Harvey, qui ont été évalués à 20 milliards de dollars, ce qui en ferait l‘une des tempêtes les plus coûteuses de l‘histoire pour les assureurs américains, selon des analystes de Wall Street.

La tempête a touché l‘industrie américaine du pétrole et du gaz en son coeur, conduisant plusieurs groupes pétroliers à suspendre l‘activité de leurs raffineries et à évacuer les nombreuses plateformes implantées dans le golfe du Mexique. Exxon Mobil a notamment fermé sa raffinerie de Baytown, la deuxième du pays.

Près de la moitié de la capacité de raffinage des Etats-Unis se trouve dans la région du golfe du Mexique.

Toutes les installations portuaires de Houston resteront fermées lundi.

L‘aéroport international George Bush, l‘un des plus fréquentés du pays, et l‘aéroport William P. Hobby, ont maintenu lundi la suspension de tous leurs vols commerciaux.

Avec Brian Thevenot à Rockport, Kevin Drawbaugh et Jeff Mason à Washington, Chris Michaud et Valerie Volcovici à New York, Erwin Seba, Marianna Parraga, Nick Oxford et Ernest Scheyder à Houston; Nicolas Delame, Bertrand Boucey, Tangi Salaün et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below