25 août 2017 / 08:40 / dans un mois

LEAD 1-Allemagne-La croissance tirée par la demande privée au T2

* L‘emploi au plus haut et les taux bas poussent à la dépense

* Les exports progressent moins vite que les imports

* Dépenses publiques et investissement ont aussi soutenu la croissance (Actualisé avec précisions, commentaires d‘analystes)

par Joseph Nasr

BERLIN, 25 août (Reuters) - La consommation des ménages a été le principal moteur de la croissance allemande au deuxième trimestre, montrent des données publiées vendredi qui soulignent que la première économie de la zone euro continue de bénéficier d‘un emploi au plus haut, de salaires en croissance et de taux d‘intérêt bas.

Le produit intérieur brut (PIB) de l‘Allemagne a augmenté de 0,6% au deuxième trimestre, par rapport aux trois premiers mois de l‘année, en données corrigées des variations saisonnières, a confirmé l‘Office fédéral de la statistique, en publiant un rapport détaillé sur cet indicateur.

Cette performance devrait conforter la position de la chancelière Angela Merkel qui fait campagne pour sa réelection en promettant créations d‘emplois et réductions d‘impôts.

La consommation privée a progressé de 0,8% sur la période contribuant à hauteur de 0,4 point de pourcentage à la croissance du PIB.

“La consommation privée demeure un moteur fiable pour la croissance”, a dit Thomas Gitzel (VP Bank). “Quand les comptes bancaires ne rapportent pas d‘intérêts, la dépense devient facile.”

La consommation a ainsi pris le pas sur les exportations comme moteur de la croissance allemande. Les exportations n‘ont progressé que de 0,7% sur la période contre une hausse de 1,7% pour les importations. En conséquence la contribution des échanges extérieurs à la croissance a été négative de 0,3 point de pourcentage.

“La contribution négative du commerce extérieur à la croissance ne doit pas être perçue trop défavorablement car elle est le résultat d‘importations dynamiques mais pas le signe d‘une faiblesse des exportations”, a dit Stefan Kipar (Bayern LP). “Les voyants de la croissance restent au vert.”

L‘économie allemande a aussi été soutenue par les dépenses publiques et les investissements des entreprises.

Les entreprises allemandes continuent d‘embaucher et d‘investir pour faire face aux nouvelles commandes qui progressent plus rapidement que prévu.

L‘indice Ifo du climat des affaires a légèrement reculé au mois d‘août mais moins que prévu après avoir enchaîné trois pics d‘affilée au cours des trois mois précédents. Sa composante sur les perspectives à six mois s‘est même encore améliorée.

Les investissements des entreprises en biens d‘équipement ont augmenté de 1,2% au deuxième trimestre contribuant à hauteur de 0,1 point de pourcentage à la croissance.

La hausse des dépenses publiques, principalement en infrastructures et pour la prise en charge des réfugiés, a aussi soutenu la croissance, en alimentant un boom de la construction.

L‘investissement dans la construction a augmenté de 0,9%, ajoutant aussi 0,1 point de pourcentage à la croissance.

Par rapport au deuxième trimestre 2016, la croissance du PIB a aussi été confirmée à +0,8% en données non ajustées des variations saisonnières et à 2,1% en données ajustées. (Marc Joanny pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below