23 août 2017 / 10:48 / dans 3 mois

TAUX-Les gérants plus optimistes sur la dette souveraine avec l'euro fort

LONDRES, 23 août (Reuters) - Le renchérissement de l‘euro pousse certains investisseurs à adopter un point de vue plus positif sur les obligations souveraines en Europe alors même que la Banque centrale européenne (BCE) s‘apprête à réduire son soutien au marché obligataire.

Une hausse supplémentaire de l‘euro, qui a grimpé de 1,04 dollar à 1,18 dollar depuis le début de l‘année, pourrait en effet décider la BCE à reporter son projet de réduire progressivement ses achats de dette (QE), estiment ces gérants.

En dépit de la faiblesse de l‘inflation, la reprise économique en zone euro a alimenté ces derniers mois les anticipations d‘un début de resserrement monétaire de la BCE, ce qui a provoqué une remontée des rendements obligataires.

Le rendement de l‘emprunt d‘Etat allemand à 10 ans , qui évoluait en territoire négatif en octobre 2016, est ainsi remonté jusqu‘à près de 0,6% début juillet.

La plupart des intervenants de marchés attendent un démantèlement progressif l‘an prochain du programme de rachats de 2.300 milliards d‘euros d‘actifs de la BCE, qui doit être maintenu jusqu‘en décembre.

Dans ce contexte, le marché des obligations souveraines européennes semble être le dernier endroit pour investir.

Mais le renchérissement de l‘euro menace de mettre à mal ces anticipations. Le compte-rendu du dernier Conseil des gouverneurs de la BCE a montré que les responsables de la banque centrale s‘inquiétaient d‘une éventuelle hausse excessive de la devise européenne, qui rendrait plus compliquée toute réduction du soutien monétaire de la BCE.

Un euro fort rend les exportations européennes moins attractives et les importations moins chères, et limite par conséquent les perspectives d‘inflation dans la zone euro.

“En raison principalement du rebond de l‘euro, nous ne pouvons pas nous permettre d‘avoir une duration courte sur les obligations souveraines, c‘est pourquoi nous avons changé notre position en juin”, indique Patrick Barbe, à la tête de l‘équipe de gestion souveraine obligataire chez BNP Paribas AM.

Les opérateurs de marché favorisent généralement les obligations à échéance longue lorsqu‘ils estiment que les taux d‘intérêt vont baisser ou rester bas sur une période prolongée.

L‘équipe de gestion obligataire de BNP Paribas AM, qui est un des plus gros investisseurs sur la dette souveraine en zone euro, a relevé son avis à “neutre” contre “négatif” sur les obligations souveraines à échéance longue.

“Si nous voyons une remontée rapide de l‘euro face au dollar à 1,20-1,22 dollar, nous serions plus confiants pour nous positionner tactiquement sur des durations longues, probablement sur la dette des Etats européens à 10 ans”, indique pour sa part Brendan Lardner, gérant de portefeuilles chez State Street Global Advisors.

“Si l‘euro atteint 1,25 dollar, nous serons plus positifs sur les emprunts d‘Etats souverains en Europe”, explique également Seamus Mac Gorain, gérant obligataire chez JPMorgan AM.

L‘euro évolue mercredi autour de 1,1780 dollar, portant sa progression à plus 12% depuis le début de l‘année, soit la plus forte hausse parmi les devises des pays développés.

Abhinav Ramnarayan et Saikat Chatterjee, Blandine Hénault pour le service français, édité par Patrick Vignal

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below