21 août 2017 / 13:22 / il y a un mois

Tata Motors veut investir €530 mlns pour doper ses ventes

par Devidutta Tripathy

BOMBAY, 21 août (Reuters) - Tata Motors investira plus de 40 milliards de roupies (529 millions d‘euros) pour doper les ventes de ses véhicules utilitaires et de tourisme, a déclaré lundi le directeur général du constructeur automobile indien qui cherche à redresser les comptes de sa division domestique déficitaire.

Le groupe s‘est engagé à investir 25 milliards de roupies dans sa branche voitures et va injecter plus de 15 milliards de roupies dans son activité poids lourds et autocars cette année et les années suivantes, a précisé Guenter Butschek à la presse.

Tata Motors, dont l‘image reste associée à des voitures à bas coûts depuis le lancement en 2009 de la Nano pour moins de 3.000 dollars (2.550 euros), se concentrera au cours des six à neuf prochains mois sur la réduction des coûts, le lancement de nouveaux produits et l‘accroissement des volumes de production, dans le cadre de son programme de redressement, a-t-il ajouté.

“Nous nous sommes fixés pour objectif ultime pour l‘exercice 2017/2018 de renouer avec la rentabilité globale”, a-t-il dit.

Tata Motors, propriétaire des marques haut de gamme britanniques Jaguar et Land Rover, cherche à redresser son activité sur le marché intérieur en modernisant les produits, en améliorant l‘efficacité opérationnelle, en réduisant les coûts et en rationalisant son organisation et sa base de fournisseurs.

Le constructeur automobile, qui détient 5,5% du marché des véhicules de tourisme en Inde, souffre de la concurrence de Maruti Suzuki et de Hyundai Motor, qui contrôlent à eux deux les deux tiers du marché.

Début août, le groupe indien et Volkswagen ont mis fin à leurs discussions en vue du développement en commun d‘une voiture destinée à l‘Inde et d‘autres marchés émergents, en raison de difficultés d‘ordre technique.

Désireux de tester de nouvelles technologies et de mieux répondre aux nouvelles tendances du marché, Tata Motors avait également lancé en février la marque Tamo. Mais ce projet a depuis été mis en sourdine car le groupe cherche avant tout à redresser ses comptes, a expliqué Guenter Butschek. (avec Aditi Shah, Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below