17 août 2017 / 21:35 / dans 3 mois

LEAD 1-L'EPR finlandais bien parti pour démarrer fin 2018, dit TVO

(Avec précisions sur les tests et le projet OL4)

par Lefteris Karagiannopoulos et Jussi Rosendahl

EURAJOKI, Finlande, 17 août (Reuters) - Le réacteur nucléaire finlandais Olkiluoto 3 (OL3), un projet victime de multiples retards et dépassements de budget, est en bonne voir pour entrer en exploitation en décembre 2018 et s‘apprête à subir une phase de tests exhaustive, a déclaré le directeur du projet jeudi.

La construction du futur réacteur de type EPR a pris près de dix ans de retard sur le calendrier initial, ce qui a conduit à des litiges judiciaires entre ses constructeurs - dont le français Areva et l‘allemand Siemens- et TVO.

Mais les problèmes sur le site appartiennent désormais au passé, a assuré Jouni Silvennoinen directeur du projet chez Teollisuuden Voima (TVO), lors d‘un entretien réalisé dans la centrale d‘Olkiluoto.

“Nous progressons plutôt bien (...) Nous prévoyons d‘être pleinement opérationnels d‘ici la fin de l‘an prochain”, a-t-il dit à Reuters.

Il a précisé qu‘Areva et Siemens étaient en train d‘achever les travaux d‘installation du réacteur avant une phase de “tests fonctionnels à chaud” qui doit débuter dans les prochains mois.

Le coût total du projet OL3, estimé au départ à 3,2 milliards d‘euros, devrait avoisiner au final 8,5 milliards selon une estimation d‘Areva remontant à 2012.

“Nous avons bien sûr une base de financements reconductibles, des prêts que nous remboursons avec de nouveaux prêts (...) mais mon sentiment est que nous sommes aujourd‘hui dans une situation convenable”, a ajouté Jouni Silvennoinen, confirmant qu‘aucun prêt supplémentaire ne serait nécessaire pour mener le chantier à son terme.

TVO N‘EXCLUT PAS DE RELANCER LE PROJET OL4

Il s‘est en outre félicité de la deuxième décision partielle favorable à TVO rendue le mois dernier par la Chambre de commerce international dans le litige qui oppose le groupe finlandais au consortium Areva-Siemens, dans lequel chaque partie réclame plusieurs milliards d‘euros à l‘autre.

“Ces deux victoires partielles sont positives de notre point de vue”, a dit Jouni Silvennoinen, sans toutefois faire de pronostic sur la décision définitive attendue au début de l‘an prochain.

Parmi les actionnaires de TVO figurent les groupes papetiers finlandais UPM-Kymmene et Stora Enso et la compagnie d‘électricité Fortum.

L‘EPR d‘Olkiluoto doit devenir le cinquième réacteur nucléaire finlandais, et le plus puissant puisqu‘il est censé répondre à lui seul à 10% environ des besoins du pays.

L‘enjeu financier que représente le projet OL3 lui a valu un traitement particulier dans la restructuration d‘Areva pilotée par l‘Etat français: le dossier restera au sein du périmètre d‘Areva SA et donc hors de la société NewCo, qui regroupe les actifs du groupe liés au combustible nucléaire.

De son côté, TVO, qui a suspendu en 2015 le projet de construction d‘un quatrième réacteur à Olkiluoto en raison des retards accumulés par le chantier OL3, pourrait relancer ce projet “OL4” une fois OL3 entré en exploitation.

“Il n‘est pas enterré, il est gelé. Il y a déjà eu un certain nombre d‘investissements (dans OL4)”, a dit Pasi Tuohimaa, porte-parole du groupe.

TVO a investi une centaine de millions d‘euros dans ce dossier.

Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below