17 août 2017 / 16:03 / dans 3 mois

Des créanciers de Banco Popular contestent le plan de sauvetage

MADRID, 17 août (Reuters) - Un groupe de détenteurs d‘obligations de la banque espagnole en faillite, Banco Popular, ont déposé une plainte jeudi demandant l‘annulation du plan de sauvetage et de la vente de l‘établissement, allongeant ainsi la liste des recours en justice contre les interventions des autorités européennes.

La Banque centrale européenne et le Conseil de résolution unique (CRU), nouvel organisme de l‘Union européenne chargé de la liquidation des banques défaillantes, a orchestré début juin la vente de la sixième banque espagnole après avoir estimé qu‘elle était au bord de la faillite. Ce plan prévoit que les actionnaires et certains créanciers encaissent des pertes et de vendre la banque pour un euro symbolique à Santander.

L‘opération a été saluée par le gouvernement espagnol et les autorités de l‘Union européenne comme un premier test réussi des nouvelles règles, plus strictes, de liquidation des banques en difficulté, à la suite de retraits massifs de ses clients.

Mais les investisseurs affectés par ce plan jugent que la banque n‘était pas nécessairement au bord de la faillite.

Trois des plus gros créanciers - Algebris, Anchorage Capital Group et Ronit Capital - ont déposé une plainte auprès de la Cour de justice de l‘Union européenne jeudi, demandant de revenir sur le sauvetage et de récupérer leurs obligations.

Ils ont aussi demandé des précisions concernant la décision du Conseil de résolution unique d‘intervenir, l‘accusent d‘avoir aggravé la situation de Banco Popular avec ses commentaires concernant la banque avant de mettre en oeuvre le plan.

Plusieurs associations espagnoles représentant des petits actionnaires ont également déposé des plaintes auprès de la Cour européenne concernant l‘intervention du CRU, tout comme un groupe d‘investisseurs mexicains, menés par le milliardaire Antonio del Valle, qui détenait 4% de l‘établissement.

La capitalisation boursière de Banco Popular était d‘environ 1,3 milliard d‘euros le jour du sauvetage. Environ 1,9 milliard d‘euros de dette subordonnée et convertible ont également été effacés dans le cadre de cette intervention. (Sarah White et Carlos Ruano, Juliette Rouillon pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below