17 août 2017 / 10:18 / il y a un mois

Brevets-Ericsson poursuit le fabricant de mobiles Wiko

STOCKHOLM, 17 août (Reuters) - L‘équipementier télécoms suédois Ericsson a annoncé jeudi poursuivre le fabricant franco-chinois de smartphones Wiko devant deux tribunaux allemands, lui reprochant des infractions au droit des brevets.

Ericsson estime que Wiko enfreint sa propriété intellectuelle depuis plusieurs années sans s‘acquitter de droits de licence ni de redevances malgré l‘ouverture de discussions depuis 2013.

Wiko, dont le siège social est situé en France, est majoritairement détenu par le groupe technologique chinois Tinno Mobile, qui n‘était pas disponible dans l‘immédiat.

La plainte d‘Ericsson a été déposée devant les tribunaux de Düsseldorf et de Mannheim pour, notamment une infraction présumée sur des brevets considérés comme essentiels pour l‘interconnexion aux réseaux de téléphonie mobile de deuxième, troisième et quatrième générations (2G, 3G, 4G).

Ericsson, qui est actuellement en litige avec le chinois TCL concernant des des redevances, avait attaqué par le passé d‘autres groupes technologiques comme Samsung et Apple, avant de conclure avec eux des accords respectivement en 2014 et 2015.

Le groupe suédois dispose de plus de 42.000 brevets couvrant les technologies 2G, 3G et 4G qui lui rapportent quelque sept milliards de couronnes (736 millions d‘euros) par an. (Helena Soderpalm et Olof Swahnberg; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below