15 août 2017 / 15:29 / dans 3 mois

Schibsted minimise la menace Facebook dans les petites annonces

par Camilla Knudsen

OSLO, 15 août (Reuters) - Le lancement par Facebook de son service de ventes entre particuliers dans 17 pays européens cette semaine a pesé mardi sur le cours de Bourse du conglomérat norvégien de médias et de petites annonces Schibsted, qui juge pourtant peu probable que cette nouvelle concurrence affecte ses ventes.

Schibsted, présent dans une vingtaine de pays dans le monde et qui possède entre autres Leboncoin en France, reculait de 5,72% en clôture à la Bourse d‘Oslo, après avoir plongé de près de 10% dans les premiers échanges en réaction à l‘annonce de Facebook, qui dit vouloir étendre son service de mise en relations entre acheteurs et vendeurs locaux, dénommé “Marketplace”.

“Il s‘agit d‘un développement attendu, cela ne changera rien à notre stratégie”, a déclaré à Reuters Trond Berger, le directeur financier du groupe norvégien.

Schibsted est leader sur le marché des annonces locales classées en ligne dans plusieurs pays européens, notamment avec Finn en Finlande et le Leboncoin en France. Le groupe connaît également une croissance rapide en Asie, en Afrique et dans les Amériques.

“Le Marketplace de Facebook a eu peu d‘impact sur la croissance (des concurrents) sur les marchés où il a déjà été lancé”, a déclaré Trond Berger.

La majeure partie des revenus issus des annonces classées de Schibsted provient de services comme les offres d‘emploi, les ventes de voitures et les transactions dans l‘immobilier, et moins des petites ventes réalisées entre particuliers.

“Le marché généraliste a moins d‘importance pour nous, donc nous ne sommes pas particulièrement préoccupés par nos flux de revenus”, a-t-il dit. Il a précisé qu‘il ne prévoyait pas d‘augmenter les dépenses face à Facebook.

Les analystes financiers sont néanmoins préoccupés par l‘intensification de la concurrence et la hausse des coûts qui pourraient en découler.

“Dans l‘ensemble, la concurrence accrue est négative, mais le marché généraliste ne représente qu‘une partie mineure des revenus de Schibsted”, a toutefois déclaré Martin Stenshall, analyste chez Danske Bank Markets.

“Je crois que les investisseurs redoutent que Schibsted investisse encore plus dans ses petites annonces en ligne pour défendre sa position”, a-t-il ajouté.

Anders Skoe, le directeur général du service norvégien de Schibsted, estime que l‘entrée de Facebook est plus susceptible d‘accroître la demande globale que d‘affecter les acteurs actuels du marché.

Le marché dit généraliste ne représente qu‘environ 4% des revenus de Finn, a-t-il fait valoir.

Le Marketplace de Facebook a été lancé cette semaine en Autriche, en Belgique, en République tchèque, au Danemark, en Finlande, en France, en Allemagne, en Hongrie, en Irlande, en Italie, au Luxembourg, en Norvège, au Portugal, en Espagne, en Suède, en Suisse et aux Pays-Bas.

Opérationnel depuis dix mois aux Etats-Unis, il est entièrement gratuit aussi bien pour les acheteurs que les vendeurs, qui s‘échangent surtout des produits d‘occasion. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below