13 juillet 2017 / 14:45 / il y a un mois

Voitures électriques-Le plan chinois alarme les constructeurs étrangers

FRANCFORT, 13 juillet (Reuters) - La volonté de la Chine d'instaurer des quotas pour développer les voitures électriques ou hybrides inquiète les constructeurs étrangers, qui ont demandé à Pékin d'assouplir ses propositions dans une lettre dont Reuters a pu prendre connaissance.

Les grandes associations mondiales de constructeurs demandent au gouvernement de revoir son plan en faveur des "nouveaux véhicules énergétiques" (NEV), censés représenter un cinquième des ventes en 2025 grâce à un système progressif de quotas qui entrera en vigueur en 2018.

La lettre, datée du 18 juin et adressée au ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information, est signée par les associations de constructeurs américaine (AAPC), européenne (ACEA), japonaise (JAMA) et coréenne (KAMA).

"Parce que nous partageons des inquiétudes communes au sujet des propositions de règles pour les NEV, nous avons entrepris de recommander ensemble, avec le plus grand respect, six modifications qui permettraient de répondre à ces inquiétudes sans remettre en cause les objectifs souhaités", écrivent les associations de constructeurs.

Elles demandent un report de la date d'application des quotas, un assouplissement du système de crédits et des sanctions moins lourdes pour l'éventuel non respect des quotas.

La lettre demande aussi que les fabricants chinois et étrangers de voitures électriques et de batteries soient traités à égalité. (Jan Schwartz, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below