13 juillet 2017 / 13:09 / il y a un mois

Les banques européennes craignent l'impact des normes IFRS 9-ABE

FRANCFORT, 13 juillet (Reuters) - Les banques européennes redoutent l'impact sur leur bilan des nouvelles normes comptables IFRS 9 qui seront mises en oeuvre l'an prochain, montre une enquête publiée jeudi par l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Le nouveau régime IFRS (International Financial Reporting Standards), censé rendre les banques plus sûres et éviter une répétition de la crise de 2007-2009, leur impose de comptabiliser des provisions pour créances douteuses dès l'origination d'un prêt.

Les deux tiers des banques sondées par l'APE ont dit prévoir une hausse allant jusqu'à 18% de leurs provisions en conséquence des nouvelles normes. La hausse moyenne ressort à 13% pour l'ensemble des répondants.

L'impact attendu est plus faible que dans une précédente livraison de l'enquête, ce que l'ABE explique par les progrès réalisés par les banques pour s'adapter aux nouvelles normes, par les meilleures conditions économiques et par une reformulation de sa question.

"Les banques ont accompli de nouveaux progrès dans la mise en oeuvre d'IFRS 9 depuis l'exercice précédent, mais des établissements plus petits restent à la traîne", a indiqué l'autorité prudentielle.

Les banques s'attendent aussi à ce que le nouveau régime les contraigne à reconnaître des pertes sur des prêts existants qui, sans être encore en défaut, présentent des risques croissants de non remboursement.

L'impact sur les ratios CET1 est évalué à 40 points de base en moyenne et jusqu'à 75 pdb par certaines banques, les plus modestes étant là encore les plus touchées.

IFRS 9 est censé entrer en vigueur le 1er janvier 2018 mais le Parlement européen, sous la pression du lobby bancaire et notamment en Italie, envisage maintenant une mise en oeuvre lissée sur trois ans.

Fitch Ratings a estimé dans une récente étude que les banques irlandaises, espagnoles et italiennes étaient les plus vulnérables parmi celles qui utilisent une mesure interne pour l'évaluation de leurs risques de crédit. (Francesco Canepa, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below