12 juillet 2017 / 13:46 / dans 4 mois

Le président de BT défend sa gestion de la crise

LONDRES, 12 juillet (Reuters) - Le président de BT Mike Rake, qui est sur le départ, s‘est efforcé de défendre mercredi, lors de l‘assemblée générale des actionnaires, sa gestion de la crise qu‘a dû affronter l‘opérateur télécoms britannique cette année.

En janvier, l‘ancien monopole a été contraint de réduire ses prévisions de résultats pour 2017 à la suite d‘un scandale comptable en Italie, ce qui lui a fait perdre plus 20% de sa valeur en Bourse en un seul jour.

En mars, l‘Ofcom, l‘autorité britannique des télécoms, lui a infligé une amende record de 42 millions de livres (48,57 millions d‘euros) pour des problèmes dans le déploiement de lignes haut débit à destination des entreprises.

Lors de l‘assemblée générale du groupe, les actionnaires ont réclamé des explications.

Le titre BT s‘échange autour de 289 pence, soit toujours en deçà des 303 pence, niveau auquel il avait chuté le 24 janvier après son avertissement sur résultats.

“(Je suis) profondément déçu du cours de l‘action”, a dit Mike Rake aux actionnaires.

“Malheureusement, nous avons subi une énorme tempête en ce qui concerne le prix de l‘action”, a-t-il ajouté, évoquant une conjonction d‘événements défavorables comme le vote en faveur du Brexit l‘année dernière, le scandale comptable et le déficit du plan de retraite de la société.

En mars, BT a accepté de se séparer juridiquement de sa division de réseaux Openreach, mettant ainsi fin à un conflit de deux ans avec le régulateur britannique des télécommunications sur la manière dont le réseau national à haut débit doit être géré.

Il a annoncé la restructuration de sa division Global Services destinée aux multinationales, passant par la suppression de 4.000 postes et le remplacement de son responsable, afin de tourner la page du scandale comptable en Italie.

Interrogé sur la raison pour laquelle ce scandale n‘avait pas coûté leur place à davantage de responsables, Mike Rake a mis en avant son souci d‘en limiter les dégâts.

“On ne pouvait pas s‘engager dans une voie qui aurait endommagé en plus l‘entreprise”, a-t-il déclaré.

Ces crises ont également contraint l‘opérateur à réduire ses prévisions de croissance de dividende et le salaire de sa direction.

Ainsi, le directeur général du groupe, Gavin Patterson, ne recevra pas de bonus après une année difficile, ce qui implique que sa rémunération totale s‘élèvera à 1,3 million de livres (1,46 million d‘euros) pour l‘exercice 2016/2017, contre 4 millions de livres pour l‘exercice précédent.

Mike Rake cèdera la place à partir de novembre à Jan du Plessis, aujourd‘hui président du géant minier anglo-australien Rio Tinto . (Paul Sandle; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below