11 juillet 2017 / 18:25 / il y a 3 mois

BOURSE-Snap recule à Wall Street, Morgan Stanley prend ses distances

11 juillet (Reuters) - Snap s‘enfonce mardi sous son prix d‘introduction à Wall Street, après un abaissement de recommandation de Morgan Stanley, l‘un des chefs de file de son IPO en mars, qui s‘interroge désormais sur la capacité du groupe à concurrencer Instagram, l‘application rivale détenue par Facebook.

Le titre du propriétaire de Snapchat perd 8,06% à 15,62 dollars à 18h00 GMT, juste au-dessus d‘un plus bas record de 15,61.

Morgan Stanley est passé de “surperformance” à “performance en ligne” et a ramené son objectif de cours à 16 dollars contre 28 auparavant, une rare marque de défiance quatre mois seulement après l‘offre publique de vente (IPO) dont il était co-chef de file et qui était l‘une des plus importantes de ces dernières années dans le secteur des hautes technologies aux Etats-Unis.

L‘action, introduite à 17 dollars le 2 mars, avait culminé le lendemain à 29,44 dollars mais elle a perdu depuis 45% de sa valeur et est passée lundi pour la première fois sous son prix d‘IPO.

“Nous nous sommes trompés sur la capacité de Snap à innover et à améliorer (...) la monétisation de ses utilisateurs”, déclare dans une note l‘analyste de Morgan Stanley, Brian Nowak.

Snapchat comptait 166 millions d‘utilisateurs actifs à la fin du premier trimestre alors que Instagram en a compté 250 millions pour son service Stories à fin juin.

“C‘est la triple peine : une croissance qui ralentit, les annonceurs qui continuent de privilégier les plates-formes établies et un concurrent très très redoutable”, estime Philippe Collard, fondateur du cabinet de conseil Yabusame Partners, spécialisé dans les high techs.

“Il y a probablement des gens qui se demandent si Snap ne va pas être un nouveau Twitter.”

Twitter, introduit en Bourse en 2013, se traite à présent 30% sous son prix d‘introduction.

Morgan Stanley a réduit de 6,9% son estimation de chiffre d‘affaires 2017 pour Snap, à 897 millions de dollars (782 millions d‘euros), et de 1,6% sa prévision d‘utilisateurs actifs, à 182 millions.

Goldman Sachs, autre chef de file de l‘IPO en mars, reste à “achat” sur le titre avec un objectif de cours inchangé à 27 dollars.

L‘action risque de subir de nouveaux dégagements le 29 juillet à l‘expiration de la période de lock-up au cours de laquelle certains investisseurs initiés ne pouvaient vendre leurs titres. (Anya George Tharakan à Bangalore et Lewis Krauskopf à New York; Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below