6 juillet 2017 / 20:25 / il y a 5 mois

POINT MARCHÉS-Wall St a souffert de données de l'emploi mitigées

(Actualisé avec d‘autres actifs financiers)

* Le Dow Jones a cédé 0,74%, le S&P 500 a perdu 0,94% et le Nasdaq Composite a reculé de 1,0%

* Les trois indices basculent dans le rouge depuis le début de la semaine

* Seules trois valeurs du Dow dans le vert, le titre GE a perdu 3,80%

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 6 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a fini en baisse de près de 1% jeudi, sous le coup de données relatives au marché du travail américain jugées décevantes, tandis que la montée des tensions dans la péninsule coréenne est un sujet d‘inquiétudes pour les investisseurs.

L‘indice Dow Jones a cédé 0,74%, 158,13 points, à 21.320,04. Le S&P-500, plus large, a perdu 22,79 points, soit 0,94%, à 2.409,75. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 61,39 points (-1,00%) à 6.089,46.

Du coup, les trois principaux indices de Wall Street basculent dans le rouge depuis le début de la semaine.

Le nombre des inscriptions au chômage a augmenté de manière inattendue la semaine dernière aux Etats-Unis, leur troisième hausse hebdomadaire consécutive, en raison notamment de la fermeture d‘usines des constructeurs automobiles pour maintenance estivale.

De son côté, le secteur privé aux Etats-Unis a créé 158.000 emplois en juin, un chiffre nettement inférieur aux attentes, montre l‘enquête mensuelle par ADP, spécialiste de l‘externalisation de la gestion des ressources humaines.

Même si ces chiffres restent synonymes d‘un marché du travail en bonne santé, ils peuvent laisser entrevoir une faiblesse dans les chiffres mensuels de l‘emploi, dont la publication est programmée vendredi.

Selon les économistes interrogés par Reuters, l‘économie américaine devrait avoir créé 179.000 emplois en juin, après 138.000 en mai.

La Chine est toujours décidée à obtenir la dénucléarisation de la péninsule coréenne et à désamorcer les tensions avec Pyongyang par des moyens pacifiques, a déclaré dans la journée le président Xi Jinping, lors d‘une rencontre en Allemagne avec son homologue sud-coréen Moon Jae-in.

L‘ambassadrice des Etats-Unis à l‘Onu n‘avait pas exclu la veille un recours à la force pour mettre fin au programme nucléaire de la Corée du Nord, qui a procédé mardi au tir expérimental d‘un missile intercontinental susceptible d‘emporter une charge nucléaire.

TROISIÈME SÉANCE DE BAISSE D‘AFFILÉE DE TESLA

Le dollar a pâti des ces indicateurs puisqu‘ils pourraient amener la Réserve fédérale à rester très progressive dans son cycle de hausse des taux. L‘euro a gagné 0,6% face au billet après que les “minutes” de la Banque centrale européenne (BCE) ont montré que l‘institut d‘émission avait de la possibilité d‘abandonner son engagement à augmenter le montant de son programme d‘achats de titres sur les marchés en cas de besoin.

Les rendements du Trésor américain ont fortement augmenté un jour après que les minutes de la Fed ont signalé que plusieurs responsables voulaient que la banque centrale annonce avant la fin du mois d‘août le lancement de la réduction de son bilan, gonflé depuis la crise financière mondiale par de vastes rachats d‘actifs.

Aidé par la faiblesse du dollar et par l‘annonce d‘une baisse plus marqué que prévu des stocks américains de pétrole brut, les cours du pétrole ont repris des couleurs après leur chute de la veille.

Les 11 indices sectoriels ont terminé dans le rouge, celui des “utilities” s‘en sortant le moins mal avec un recul de 0,13% tandis que le compartiment des télécoms a accusé la plus mauvaise performance avec un repli de 2,29%.

Seules trois composantes du Dow Jones, DuPont (+0,46%), Wal-Mart Stores (+0,2%) et McDonald’s (+0,01%) ont engrangé des gains, le recul le plus marqué des 30 valeurs vedettes de Wall Street ayant été subi par l‘action General Electric, qui a perdu 3,80%.

Le conglomérat industriel, comme le laboratoire allemand Merck et le japonais Canon, a été accusé par la Commission européenne d‘avoir enfreint les règles de procédure à l‘occasion d‘opérations de fusion.

Les griefs de Bruxelles n‘affecteront pas le feu vert de la Commission sur leurs opérations mais ils pourraient déboucher sur des amendes qui pourront atteindre 1% du chiffre d‘affaires total de Merck KGaA et GE et 10% de celui de Canon.

Le titre Tesla a chuté de 5,58% à 308,83 dollars, accusant une troisième baisse marquée de suite, le constructeur de voitures électriques haut de gamme pâtissant cette fois du fait que sa berline Model S n‘a pas obtenu les meilleures notes dans toutes les catégories d‘un test de sécurité.

L‘action L Brands s‘est effondrée de 14,08% à 46,49 dollars, soit la plus forte baisse du S&P 500, après que le propriétaire de la marque de lingerie Victoria’s Secret a fait état de ventes du mois de juin inférieures aux attentes.

Le titre Endo a cédé 1,93% à 11,17 dollars après que le groupe pharmaceutique a accepté de retirer du marché son antalgique opioïde Opana ER après la Food and Drug Administration a estimé que ses effets bénéfiques étaient insuffisants en comparaison au risques de santé publique liés à l‘abus d‘opioïdes.

En 2015, les opioïdes ont tué plus de 33.000 personnes aux Etats-Unis selon les autorités sanitaires. Environ la moitié de ces décès étaient liés à un antalgique obtenu par ordonnance.

Quelque 6,66 milliards d‘actions ont été échangées, contre une moyenne quotidienne de 7,18 milliards observée au cours des 20 dernières sessions. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below