5 juillet 2017 / 13:03 / dans 3 mois

France-Première condamnation pour parjure au Parlement

PARIS, 5 juillet (Reuters) - Le tribunal correctionnel de Paris a prononcé mercredi la première condamnation pour parjure devant une commission parlementaire : six mois avec sursis et une amende de 50.000 euros pour le pneumologue Michel Aubier.

Ce faisant, le tribunal est allé plus loin que la peine de 30.000 euros d‘amende requise par le ministère public contre ce médecin de 69 ans, ancien chef de service à l‘hôpital Bichat à Paris, régulièrement sollicité comme expert.

Il lui est reproché d‘avoir menti sous serment sur ses liens avec le groupe pétrolier Total en avril 2015 à une commission sénatoriale qui l‘interrogeait sur le coût économique et financier de la pollution de l‘air.

La présidente du tribunal a motivé sa décision “par la particulière gravité de ce faux témoignage fait en toute conscience devant la représentation nationale”.

Michel Aubier avait dit sous serment n‘avoir aucun lien d‘intérêt avec les acteurs économiques potentiellement concernés par les investigations de la commission sénatoriale. Or, il était rémunéré comme médecin-conseil par Total depuis des années. (Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below