3 juillet 2017 / 07:49 / dans 3 mois

LEAD 2-Airbus achève sa mue et réorganise sa direction commerciale

* Tom Enders supervisera directement les ventes d‘avions de ligne

* Interrogations sur l‘avenir de Fabrice Brégier

* Craintes de résurgences de rivalités franco-allemandes (Actualisé avec précisions)

par Tim Hepher

PARIS, 3 juillet (Reuters) - Airbus a parachevé lundi sa réorganisation qui a conduit à la fusion entre la maison mère et sa puissante division d‘avions de ligne, dont la direction commerciale est désormais directement rattachée au président exécutif de l‘ensemble du groupe, Tom Enders.

Ce changement suscite des inquiétudes sur une possible lutte de pouvoir avec Fabrice Brégier, patron de longue date de la branche d‘avions de ligne, même si le groupe a démenti toute tension.

Concrétisant des décisions annoncées l‘an dernier, cette nouvelle organisation fait de Toulouse le seul siège social du groupe et de Fabrice Brégier le directeur général délégué d‘Airbus et le président de la division Commercial Aircraft.

“Nous devons devenir plus intégrés, plus collaboratifs et moins bureaucratiques afin d‘accélérer la prise des décisions et leur exécution”, écrit Tom Enders dans une lettre au personnel.

La réorganisation, qui économise des centaines de millions d‘euros en frais généraux, vise à conclure une décennie de transformation de l‘ancien consortium européen marqué par une forte influence des Etats français et allemand en une entreprise plus classique et la préparer aux innovations numériques qui révolutionnent l‘industrie.

Mais, dans le cadre d‘une décision inattendue, révélée vendredi par Reuters, le groupe a décidé de rattacher directement à Tom Enders la direction des ventes de la division avions commerciaux, jusqu‘à présent placée sous la direction de Fabrice Brégier.

Cette modification de l‘organisation est jugée sensible dans la mesure où elle touche au délicat équilibre des pouvoirs entre l‘Allemand Enders et le Français Brégier, qui chapeautait jusqu‘à présent l‘ensemble des activités d‘avions commerciaux.

Tom Enders souligne qu‘en ce qui concerne la division Commercial Aircraft, Fabrice Brégier aura la responsabilité des programmes, du support, des services, de l‘ingénierie, de l‘industrialisation, de l‘approvisionnement et de la qualité.

“Toutefois, en raison des défis opérationnels de notre principal activité en terme de chiffre d‘affaires, et afin de légèrement rééquilibrer les charges internes, je dirigerai les ventes et le marketing”, précise-t-il dans sa lettre.

La décision a fait l‘effet d‘un électrochoc au sein de direction commerciale, posant la question même de l‘avenir de Fabrice Brégier, un industriel et un poids lourd du marketing dont les relations avec Tom Enders sont considérées comme cruciales pour la gestion des montées en cadence de production d‘Airbus et sa résistance à la concurrence de Boeing.

“Les gens sont très surpris. Il ne fait aucun doute que c‘est une étape importante”, a-t-on déclaré de source proche du groupe.

Un financier spécialisé dans l‘aéronautique s‘est dit également “surpris” de cette décision, étant donné les relations bien établies entre bon nombre de compagnies aériennes et Fabrice Brégier.

Pour d‘autres, cette décision soudaine traduit un nouveau style de management plus musclé ou risque d‘être perçue comme l‘affaiblissement des intérêts français.

“Cela crée une culture dans laquelle on va revenir aux ‘Allemands contre les Français’, obligeant les gens à choisir leur camp. Ce n‘est bon ni pour le moral ni pour la culture de l‘entreprise”, a déclaré une source ayant une bonne connaissance du groupe.

Un porte-parole d‘Airbus a ramené cette décision à un changement de hiérarchie somme toute banal dans une entreprise normale.

TEST POLITIQUE

Cette nouvelle structure apparaît quasiment dix ans jour pour jour après la décision des gouvernements français et allemand d‘abolir le système de contrôle dual du groupe, qui obligeait à partager le poste de président entre deux responsables, l‘un Français et l‘autre Allemand.

Tom Enders a dû attendre cinq années supplémentaires pour devenir le seul président exécutif du groupe et encore un an pour réduire l‘influence politique des Etats français et allemand dans le groupe. Paris et Berlin détiennent désormais 11% du capital mais leur pouvoir est limité en vertu d‘une réorganisation intervenue en 2013.

Selon des analystes, la France et l‘Allemagne ont concentré ces dernières années leurs efforts sur la gestion de la crise de la zone euro, mais le ralentissement du marché des avions, avec des milliers d‘emplois en jeu, pourrait les amener à se réintéresser au dossier Airbus.

Airbus va devoir en outre prendre une série de décisions à forte connotation politique, notamment sur la poursuite de la production de l‘A380, qui manque de dynamique commerciale, ou concernant les enquêtes pour corruption en Grande-Bretagne, en France et en Autriche.

Même s‘il résiste aux interférences politiques, Tom Enders a semblé reconnaître l‘importance de la politique en France pour Airbus en écrivant une lettre de soutien à Emmanuel Macron, alors candidat à l‘election présidentielle, en le tutoyant, ce que beaucoup à Paris ont considéré comme une gaffe.

Tom Enders est également convaincu qu‘Airbus doit trouver une agilité nouvelle pour tirer partie des nouvelles technologies comme le ‘Big Data’ (métadonnées) ou face à l‘arrivée de nouveaux acteurs comme le constructeur américain de fusées SpaceX.

Il reconnaît que cette nouvelle réorganisation, qui pourrait concerner un millier d‘emplois selon les syndicats, pourrait se révéler “inconfortable” pour certains. Mais, a-t-il dit au personnel d‘Airbus, elle “tourne la page d‘une ère pendant laquelle un retour à la ‘stabilité’ était une aspiration irréaliste”.

Le communiqué :

bit.ly/2tCsLsX

Avec Jean-Michel Bélot et Cyril Altmeyer

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below