3 juillet 2017 / 14:49 / dans 4 mois

USA/Immobilier-Rebond des ventes immobilières en juin (+1,5%)

WASHINGTON/NEW YORK, 31 juillet (Reuters) - Principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* REBOND DES VENTES DANS L‘IMMOBILIER ANCIEN EN JUIN

31 juillet - Les actes de vente dans l‘immobilier ancien sont repartis à la hausse en juin, après trois mois de baisse d‘affilée, mais le marché immobilier reste entravé par une pénurie de biens disponibles à la vente.

La fédération des agents immobiliers NAR (National Association of Realtors) a annoncé lundi que son indice des promesses de vente, calculé à partir des actes de vente signés le mois précédent, a connu une hausse de 1,5% en juin, dépassant le consensus des économistes qui donnait un gain de 0,7%.

Les actes de vente ont augmenté de 0,5% par rapport à juin 2016.

“Le marché conserve un rythme animé avec peu de biens disponibles, ce qui oblige l‘acheteur à agir pratiquement tout de suite sur tout logement qui correspond à ses critères”, dit Lawrence Yun, chef économiste de la NAR.

Tableau:

* VENTES DE LOGEMENTS NEUFS +0,8% EN JUIN, 2E MOIS DE HAUSSE

26 juillet - Les ventes de logements neufs ont augmenté en juin pour le deuxième mois consécutif, confirmant l‘amélioration du marché immobilier même si une pénurie d‘offre continue de freiner da reprise.

Les ventes dans l‘immobilier neuf, qui représentent environ 10% des ventes totales de logements aux Etats-Unis, ont progressé de 0,8% en rythme annualisé CVS le mois dernier à 610.000 unités contre 605.000 (révisé) en mai, selon les chiffres publiés mercredi par le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne des ventes en hausse de 1,4% à 615.000 unités par rapport aux 610.000 unités précédemment annoncées pour le mois de mai.

Sur un an, les ventes ont progressé de 9,1% en juin mais elles restent inférieures de plus de moitié à leur niveau de 2005, au plus haut du boom immobilier du début des années 2000.

La demande est soutenue par l‘économie proche du plein emploi et des taux de crédit historiquement bas mais la hausse des coûts du bois et une pénurie de terrains freinent l‘offre.

Les stocks de logements neufs ont cependant augmenté de 1,1% à 272.000 unités en juin, au plus haut depuis juin 2009 mais là aussi moitié moins que lors des pics d‘avant la crise.

Au rythme des ventes de juin, il faudrait 5,4 mois pour épuiser les stocks, comme en mai. Des stocks de six mois sont considérés comme favorisant un bon équilibre entre l‘offre et la demande.

Tableau

* INDICE DES PRIX S&P CASE-SHILLER EN HAUSSE DE 5,7% EN MAI

25 juillet - Les prix immobiliers des 20 principales métropoles des Etats-Unis ont augmenté de 5,7% en mai sur un an, soit un rythme moins rapide que prévu, montrent mardi les résultats de l‘enquête mensuelle S&P CoreLogic Case-Shiller.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une augmentation de 5,8% sur un an, après une progression équivalente en avril.

Sur une base mensuelle et en données corrigées des variations saisonnières (CVS), les prix immobiliers des 20 grandes métropoles suivies par Case-Shiller sont en hausse de 0,1% contre un recul de -0,2% en avril, à comparer à un consensus de +0,3%.

* REVENTES DE LOGEMENTS EN REPLI EN JUIN, PRIX MOYEN RECORD

24 juillet - Les reventes de logements ont baissé plus que prévu en juin aux Etats-Unis, conséquence d‘une pénurie d‘offre chronique qui a poussé les prix moyens à de nouveaux records.

Les reventes de logements ont diminué de 1,8% au rythme annualisé de 5,52 millions d‘unités contre 5,62 millions (confirmé) en mai, a annoncé lundi la National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1,0%, au rythme annualisé de 5,58 millions d‘unités.

Sur un an, les ventes sont en hausse de 0,7%.

Le nombre de logements sur le marché a diminué de 0,5% par rapport à mai, à 1,96 million d‘unités. En variation annuelle, l‘offre a baissé sur les 25 derniers mois, avec un recul qui a atteint 7,1% en juin.

La pénurie d‘offre a entraîné une hausse des prix supérieure à la croissance du salaire moyen. Le prix moyen des logements a atteint en juin le nouveau record de 263.800 dollars, marquant un 64e trimestre de hausse sur un an.

Tableau

* HAUSSE DE 8,3% MISES EN CHANTIER EN JUIN

19 juillet - Les mises en chantier ont augmenté plus que prévu en juin, après trois mois consécutifs de baisse, mais le marché de la construction reste tendu en raison de la hausse des prix des matériaux et de la pénurie de terrains comme de main d‘oeuvre.

Selon les données publiées mercredi par le département du Commerce, les mises en chantier ont progressé de 8,3% en données corrigées des variations saisonnières, à un rythme annualisé de 1,22 million d‘unités qui est le plus élevé depuis février. En mai, ce rythme était de 1,12 million d‘unités et non de 1,09 million comme donné en première estimation..

Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne un rythme de 1,16 million de mises en chantier en juin.

Sur un an, la hausse est de 2,1%.

Les mises en chantier de maisons individuelles, qui représentent la plus grande partie du marché de l‘immobilier résidentiel, ont également augmenté de 6,3% à 849.000 unités le mois dernier, également à un pic de huit mois. La construction de maisons individuelles a perdu de son élan depuis le pic de près de neuf ans et demi touché en février.

Le nombre de permis de construire a progressé de 7,4% à 1,25 million d‘unités, à son rythme le plus rapide depuis mars. Les permis de construire de maisons individuelles ont bondi de 13,9%.

Tableau

* BAISSE INATTENDUE DE L‘INDICE NAHB À 67 EN JUILLET

18 juillet - L‘indice de confiance des professionnels du secteur de l‘immobilier a accusé un recul inattendu en juillet, selon l‘enquête de la fédération professionnelle NAHB publiée mardi.

L‘indice s‘établit ce mois-ci à 64 contre 66 (révisé) en juin, revenant à son plus bas niveau depuis huit mois. Les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient en moyenne à 67, inchangé par rapport au niveau initialement annoncé en juin.

Le sous-indice mesurant l‘opinion des professionnels interrogés sur les ventes de logements individuels a reculé à 70 contre 72 en juin (révisé de 73) et celui mesurant leur opinion sur les ventes à un horizon de six mois est en repli à 73 contre 75 (révisé de 76).

* DÉPENSES DE CONSTRUCTION PLUS FAIBLES QUE PRÉVU

3 juillet - Les dépenses de construction sont restées inchangées en mai contrairement aux attentes, mais les dépenses du gouvernement fédéral pour des projets de construction ont atteint leur plus haut niveau en plus de quatre ans.

Selon les chiffres publiés lundi par le département du Commerce, les dépenses de construction ont été inchangées à 1.230 milliards de dollars (1.081 milliards d‘euros) en mai.

Le chiffre d‘avril, initialement estimé en baisse de 1,4%, a été révisé à -0,07%.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne sur une progression de 0,3% en mai.

Par rapport au même mois de mai 2016, les dépenses de construction ont augmenté de 4,5%.

Les dépenses de construction du gouvernement fédéral de leur côté ont bondi de 6,4% en mai, à leur niveau le plus élevé depuis janvier 2013.

Les chiffres communiqués sur les dépenses de construction en mai incluent des révisions des données depuis janvier 2015, a précisé le département du Commerce.

En mai, les dépenses de construction privées ont diminué de 0,6%, la plus forte baisse depuis octobre 2015, après un repli de 0,2% en avril.

L‘investissement dans la construction résidentielle privée s‘est également contracté, de 0,6%, la plus forte baisse depuis juillet 2014, après un gain de 0,5% le mois précédent.

L‘investissement dans les structures non résidentielles a pour sa part diminué de 0,7% en mai, le cinquième repli mensuel.

L‘investissement dans les projets de construction publique a quant à lui augmenté de 2,1% en mai, après une baisse de 2,7% en avril (chiffre révisé).

Les dépenses pour les projets de construction des collectivités publiques et locales ont augmenté de 1,7% en mai, contre un repli de 2,7% en avril.

Tableau:

Les indicateurs américains en temps réel

Les indicateurs immobiliers publiés en juin (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below