29 juin 2017 / 15:23 / il y a 3 mois

LEAD 1-La BCE à l'épreuve d'un raffermissement de l'inflation

* Inflation IPCH en Allemagne de 1,5%, plus forte que prévu

* Inflation plus élevée que prévu en Espagne

* Propos jugés un peu moins accommodants de Draghi (Actualisé avec l‘Espagne, BCE et commentaire d‘analyste)

par Michael Nienaber et Paul Day

BERLIN/MADRID, 29 juin (Reuters) - Les prix de détail en Allemagne et en Espagne ont augmenté plus que prévu en juin, offrant ainsi matière à réflexion à la Banque centrale européenne (BCE) dont l‘objectif est une inflation légèrement inférieure à 2% pour la zone euro.

Les chiffres de l‘inflation sont publiés quelques jours après que le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi a laissé entendre que le programme d‘assouplissement quantitatif (QE) pourrait précisément devenir moins souple en 2018, en raison de la reprise de la croissance économique et des poussées inflationnistes.

L‘indice des prix à la consommation en Allemagne harmonisé aux normes européennes (IPCH) affiche une hausse de 1,5% sur un an ce mois-ci après une croissance de 1,4% en mai, selon les données provisoires publiées jeudi par l‘Office fédéral de la statistique.

Il dépasse la progression de 1,3% attendue par les économistes interrogés par Reuters. Sur un mois, l‘indice IPCH a avancé de 0,2% en juin alors que les économistes l‘attendaient inchangé.

En Espagne, les prix à la consommation harmonisés ont augmenté de 1,6% sur un an en juin, montrent les données préliminaires publiées par l‘Institut national de la statistique (INE). Le consensus Reuters prévoyait une hause de 1,5% après 2% en mai.

Dans le détail, l‘évolution des prix non-harmonisés ce mois-ci en Allemagne montre une forte accélération de la hausse des coûts dans l‘alimentation et les services tandis que ceux de l‘énergie sont restés inchangés.

“L‘économie locale est en effervescence. Il est tout à fait possible que cela se traduise bientôt par une hausse des salaires et des rémunérations”, a commenté Jörg Zeuner, économiste de KfW Bank.

“Cela devrait stimuler l‘économie et l‘inflation, ce qui offrirait de nouvelles possibilités à la BCE de normaliser sa politique monétaire”, a-t-il ajouté.

La BCE doit décider au troisième trimestre si elle prolonge ou au contraire si elle réduit son programme de rachat de 60 milliards d‘euros d‘actifs mensuels qui court jusqu‘à la fin de l‘année.

La zone euro publiera vendredi son inflation provisoire annuelle, attendue à 1,2%, selon des enquêtes menées par Reuters.

Tableau

Les indicateurs allemands en temps réel (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below