29 juin 2017 / 11:28 / dans 5 mois

La réaction des marchés à Draghi est exagérée-Deutsche AM

PARIS, 29 juin (Reuters) - Les marchés ont exagéré la portée des propos tenus en début de semaine par Mario Draghi et leur réaction reflète en premier lieu le manque de volatilité persistant sur les marchés, a estimé jeudi Georg Schuh, directeur des investissements de Deutsche Asset Management pour l‘Europe, le Moyen-Orient et l‘Afrique.

L‘euro et les rendements obligataires de la zone euro ont fortement progressé après le discours tenu mardi par le président de la Banque centrale européenne (BCE) à Sintra, au Portugal, où l‘institution tenait son forum annuel.

Mario Draghi a estimé que la zone euro avait toujours besoin d‘un soutien “considérable” de la part de la banque centrale mais les investisseurs ont surtout retenu de son discours l‘évocation de possibles inflexions de la politique monétaire.

L‘euro a ainsi gagné plus de 2% depuis et franchi la barre de 1,14 dollar pour la première fois depuis un an, tandis que le rendement des obligations d‘Etat à dix ans allemandes, référence pour la zone euro, remontait en trois jours de 0,25 à 0,40%.

“Draghi a dit plus ou moins la même chose que lors de sa dernière conférence de presse”, a dit Georg Schuh. “La réaction des marchés montre d‘une part qu‘il y a peu de liquidité et surtout, je crois, que quelques banques d‘investissement qui espèrent peut-être un nouveau thème ont essayé de prendre ce discours pour interpréter beaucoup plus.”

“Je ne sais pas pourquoi les marchés ont montré un peu de nervosité: le fait qu‘on s‘oriente vers une remontée des taux, nous l‘attendons depuis longtemps”, a-t-il ajouté.

Deutsche AM table sur une poursuite de la remontée du rendement à dix ans allemand vers 0,8% à un horizon d‘un an, un mouvement qui devrait être alimenté par la perspective d‘un arrêt des achats de titres de la BCE.

“Déjà, quant on étudie les chiffres des achats de la BCE en avril et mai, on constate un manque d‘offre d‘obligations allemandes”, note Georg Schuh, qui estime que cette contrainte contribuera à l‘arrêt de ces achats, tout comme le changement d‘orientation de la politique de la Réserve fédérale américaine et la remontée de l‘inflation.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below