29 juin 2017 / 09:28 / dans 5 mois

BOURSE-UBS plus favorable aux valeurs cycliques, médias en tête

PARIS, 29 juin (Reuters) - Les analystes d‘UBS ont revu jeudi leur allocation sectorielle en Europe, jugeant la valorisation des valeurs cycliques, notamment le secteur des médias, attractive en dépit du manque de catalyseurs.

“Les valeurs cycliques affichent une performance inférieure aux défensives de l‘ordre de 2% depuis le début de l‘année, et même de 4% si l‘on intègre le secteur de l‘énergie dans les cycliques”, soulignent les analystes de la banque suisse.

Ceci alors que la tendance des bénéfices a été plus solide pour les cycliques que pour les défensives, ajoutent-ils.

“Cela signifie que les cycliques apparaissent à nouveau plus attractives. Toutefois, avec la baisse des rendements, de l‘inflation et des prix du pétrole, les cycliques manquent désespérement de catalyseurs”, indiquent les analystes.

Ils conservent donc un biais neutre entre cycliques et défensives, mais estiment que deux secteurs sont allés trop loin dans le thème “sous-performance des cycliques/surperformance des défensives” : les médias et le secteur des services aux collectivités.

“Les perspectives de croissance pour le secteur des médias ne sont peut-être pas les plus brillantes mais nous pensons que le marché a intégré des anticipations trop pessimistes”, expliquent les analystes d‘UBS.

La performance boursière du compartiment des médias a été inférieure de l‘ordre de 19% au reste de l‘Europe depuis un pic atteint au premier trimestre 2016, en dépit du redressement des résultats dans le secteur depuis août dernier.

“Les médias se traitent désormais avec une valorisation relative attractive en terme de ratio cours sur bénéfice (PE) et les indicateurs de confiance montrent un potentiel supplémentaire de croissance des résultats”, indiquent les analystes d‘UBS.

Ils ont relevé leur recommandation sur le secteur à “surpondérer” contre “neutre”. A la Bourse de Paris, le titre TF1 grimpait de 1,79% à 12,21 euros dans la matinée, mais l‘ensemble du secteur en Europe reculait de 0,71%.

Parallèlement, les analystes d‘UBS ont dégradé à “neutre” contre “surpondérer” leur conseil sur le secteur européen des services aux collectivités (utilities).

“Les valorisations, comparées notamment au rendement du dividende, ne semblent plus attractives, et nous pensons que le secteur a besoin de faire une pause.”

L‘indice Stoxx 600 des utilities perdait 1,03%, accusant la plus forte baisse sectorielle en Europe. (Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below