26 juin 2017 / 05:53 / il y a 2 mois

Williams (Fed) plaide pour une poursuite des hausses graduelles de taux

SYDNEY, 26 juin (Reuters) - La banque centrale américaine doit continuer à relever ses taux directeurs graduellement pour maintenir l'économie sur une trajectoire équilibrée, a dit lundi le président de la Réserve fédérale de San Francisco.

"Si nous tardons trop, l'économie ira en fin de compte jusqu'à la surchauffe, ce qui provoquera de l'inflation et d'autres problèmes", a-t-il déclaré selon le texte de son discours prononcé à Sydney.

"Relever graduellement les taux d'intérêt pour ramener la politique monétaire à la normale nous aide à maintenir la croissance de l'économie à un rythme soutenable pour une période plus longue."

La Fed, qui a relevé l'objectif des fonds fédéraux ce mois-ci pour la deuxième fois depuis le début de l'année, a indiqué qu'elle entendait les remonter une troisième fois en 2017 puis à trois reprises en 2018.

Le ralentissement de l'inflation aux Etats-Unis et une croissance de l'économie américaine qui plafonne à 2% en rythme annuel ont toutefois conduit les intervenants de marché à tabler sur un rythme de relèvement des taux beaucoup plus lent.

A l'instar de la présidente de la Fed Janet Yellen, Williams a estimé que l'affaiblissement récent de l'inflation n'était que passager et il a dit s'attendre à un retour de la hausse des prix à l'objectif de la Fed de 2% en rythme annuel d'ici l'année prochaine.

Il a aussi souligné que le marché du travail continuait de s'améliorer et que le taux de chômage, actuellement à un plus bas de 16 ans de 4,3%, devrait continuer à baisser pour se situer un peu au-dessus de 4% tout au long de l'année prochaine.

"Le marché de l'emploi très solide fait vraiment courir le risque que l'économie dépasse sa vitesse maximale de sécurité, ce qui pourrait fragiliser la durabilité de l'expansion", a dit Williams. "Mon objectif est de maintenir l'économie sur des bases saines qui puissent perdurer aussi longtemps que possible."

Williams a redit que la Fed prévoyait de commencer à réduire la taille de son bilan de 4.500 milliards de dollars cette année et il a promis que la normalisation de la politque monétaire se ferait de manière graduelle et bien communiquée afin d'éviter toute turbulence sur les marchés aussi bien aux Etats-Unis qu'à l'étranger.

Ann Saphir, Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below