23 juin 2017 / 10:20 / dans 5 mois

RPT-LEAD 1-Toshiba rétrogradé par la Bourse de Tokyo, pertes aggravées

* Publication des comptes repoussée au 10 août

* Enquête comptable prolongée sur Westinghouse en faillite

* Conférence de presse du DG de Toshiba à Tokyo

* Perte 2016-2017 revue en hausse à 995,2 mds de yens

* Vente incertaine des puces, prêt à discuter avec Western Digital (Répétition du titre)

par Makiko Yamazaki et Kaori Kaneko

TOKYO, 23 juin (Reuters) - Toshiba, le conglomérat industriel japonais en difficulté, a subi vendredi de nouvelles déconvenues avec sa relégation sur la deuxième section de la Bourse de Tokyo et la révision en hausse de sa perte estimée de l‘exercice 2016-2017.

Le groupe a reçu l‘aval des autorités réglementaires à sa demande de prolonger jusqu‘au 10 août la date limite pour la publication de ses comptes certifiés. C‘est la sixième fois depuis 2015 que Toshiba repousse la publication de ses résultats.

En avril, il avait pris le risque d‘une radiation de la Bourse de Tokyo en publiant des comptes non certifiés qui avaient été auparavant repoussés à deux reprises. Son auditeur PricewaterhouseCoopers (PwC) Aarata LLC avait alors expliqué ne pas être en mesure de se faire une opinion sur les comptes du groupe, en raison notamment des dépréciations constituées sur sa filiale nucléaire américaine Westinghouse, qui a demandé son placement en faillite au mois de mars.

Toshiba, qui devait publier des comptes certifiés au plus tard le 30 juin, a réclamé vendredi un délai supplémentaire de plus d‘un mois, en raison notamment d‘une enquête comptable prolongée sur Westinghouse.

Soulignant la situation financière désastreuse dans laquelle Toshiba se trouve et qui l‘amène à céder sa division de puces, le groupe a dit vendredi s‘attendre désormais à accuser pour l‘exercice à fin mars 2017 une perte nette de 995,2 milliards de yens (huit milliards d‘euros), contre 950 milliards estimés auparavant. Il estime également ses capitaux propres négatifs à fin mars à 581,6 milliards de yens, contre 540 milliards auparavant. Toshiba explique cette situation par des dommages potentiels dans le cadre du scandale comptable de 2015 et par une augmentation du passif de Westinghouse.

Le groupe, qui sera éjecté de la section reine du Tokyo Stock Exchange (TSE) à partir du 1er août, est depuis la mi-mars sous la surveillance des autorités de la Bourse de Tokyo qui doutent toujours de la fiabilité de ses contrôles internes.

Il doit encore compenser les pertes de Westinghouse et assainir son bilan d‘ici fin mars pour rester coté sur le TSE.

PRÊT À DISCUTER AVEC WESTERN DIGITAL

A la recherche de liquidités, Toshiba a dit mercredi avoir choisi un consortium mené par le gouvernement japonais et le fonds Bain Capital comme acquéreur privilégié de sa division de semi-conducteurs dans l‘espoir de conclure un accord d‘ici la semaine prochaine pour un montant d‘environ 2.000 milliards de yens (16,1 milliards d‘euros).

La perspective d‘une vente rapide et sans accroc de l‘activité de puces mémoire NAND de Toshiba, deuxième fabricant mondial derrière Samsung Electronics, demeure toutefois incertaine.

Western Digital, qui exploite avec Toshiba la principale usine de semi-conducteurs du conglomérat au Japon, a saisi la justice américaine pour empêcher son partenaire de vendre cette activité sans son consentement.

S‘exprimant à l‘occasion d‘une conférence de presse à Tokyo, le directeur général du conglomérat japonais, Satoshi Tsunakawa, a cependant dit vendredi être ouvert à des discussions avec Western Digital sur son différend. Il ajouté vouloir coopérer avec son partenaire et investir en commun pour rivaliser contre Samsung Electronics.

Il a toutefois prévenu ne pas s‘attendre à un changement de la composition du consortium désigné pour la reprise de la division de semi-conducteurs du groupe d‘ici le 28 juin.

Le groupe souhaite boucler ce dossier à l‘ouverture de son assemblée générale d‘actionnaires prévue à la même date.

Le premier sous-traitant mondial en électronique Foxconn , qui a formé un consortium concurrent avec notamment Apple et Dell pour racheter les puces de Toshiba, a dit jeudi ne pas vouloir renoncer à son projet d‘acquisition.

A la Bourse de Tokyo, le titre Toshiba a fini en repli de 4,44% à 307,8 yens, sous-performant l‘indice Nikkei en hausse de 0,11%. (Claude Chendjou pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below