22 juin 2017 / 14:24 / il y a 2 mois

LEAD 2-Qatar Airways veut prendre une participation dans American Airlines

(Actualisé avec déclaration de Qatar Airways)

DOHA, 22 juin (Reuters) - Qatar Airways a exprimé jeudi sa volonté de prendre une participation pouvant aller jusqu'à 4,75% dans American Airlines dans le but de devenir un investisseur passif dans la première compagnie aérienne des Etats-Unis.

"Qatar Airways a confiance dans les fondamentaux d'American Airlines et a l'intention de bâtir une position passive au sein de la compagnie sans s'impliquer dans la direction, les opérations ni la gouvernance", écrit la compagnie du Qatar dans un communiqué, en précisant ne pas vouloir dépasser le seuil de 4,75% sans l'assentissement d'American Airlines.

C'est précisément ce qu'a rappelé la compagnie américaine lorsque, auparavant, elle a dit avoir été informée d'un intérêt de Qatar Airways pour une prise de participation de 10% à son capital pour une valeur minimale de 808 millions de dollars (723,7 millions d'euros).

Dans un document transmis aux autorités boursières américaines, American Airlines a souligné que ses statuts interdisaient à quiconque d'acquérir 4,75% ou plus de ses actions en circulation sans approbation préalable du conseil d'administration saisi par une requête écrite.

Elle a ajouté que son conseil d'administration n'avait pour l'instant reçu aucune demande écrite de la part de Qatar Airways.

La compagnie américaine a aussi rappelé que la législation plafonnait à 24,9% le pourcentage total de droits de vote étrangers dans une entreprise américaine.

Toujours selon American Airlines, Qatar Airways a précisé qu'elle comptait acquérir cette participation sur le marché.

Le titre American Airlines prend 1,84% à 49,32 dollars à 15h00 GMT à Wall Street, entraînant dans son sillage Southwest Airlines (+0,75%) ou encore Delta Air Lines (+0,65%). L'indice Dow Jones du secteur des transports perd 0,1% au même moment.

Cette manifestation d'intérêt de la part de Qatar Airways intervient alors que l'émirat affronte une crise diplomatique avec certains de ses voisins arabes, en premier lieu l'Arabie saoudite, qui ont rompu leurs relations avec lui.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a paru se ranger du côté saoudien dans cette crise alors que le département d'Etat appelle chaque partie au dialogue. (Tom Finn, avec Rachit Vats à Bangalore; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below