20 juin 2017 / 11:00 / dans 3 mois

GB-Le secteur automobile ne croit pas à un Brexit en deux ans

LONDRES, 20 juin (Reuters) - La fédération des constructeurs automobiles britanniques a déclaré mardi ne pas croire que Londres parviendra à négocier sa sortie de l‘Union européenne en deux ans et a prôné des accords intermédiaires durant la période pour aider à la sauvegarde du secteur.

La Grande-Bretagne et l‘UE ont entamé lundi à Bruxelles les négociations formelles qui doivent fixer, d‘ici au 29 mars 2019, les termes du divorce et dessiner les contours de leurs futures relations.

“Notre plus grande crainte est qu‘au bout de deux ans, nous tombions de haut - aucun accord, plus d‘accès au marché unique et à l‘union douanière, et l‘obligation d‘appliquer les règles de l‘Organisation mondiale du commerce (OMC), moins favorables”, a déclaré Mike Hawes, directeur général de l‘association professionnelle SMMT (Society of Motor Manufacturers and Traders), lors d‘une conférence à Londres.

“Nous avons besoin que le gouvernement cherche à conclure un arrangement intérimaire.”

Le secteur automobile britannique, largement dominé par les constructeurs étrangers, veut préserver l‘accès à son plus grand marché à l‘exportation et s‘assurer que l‘approvisionnement en pièces détachées ne soit pas affecté par les tarifs ou les contrôles douaniers.

Seulement 44% des composants entrant dans la fabrication d‘un véhicule en Grande-Bretagne viennent du pays, a précisé la SMMT.

Lors de la conférence, un responsable de Honda a prévenu que le départ de la Grande-Bretagne de l‘union douanière européenne entraînerait une telle hausse des coûts pour les sous-traitants qu‘elle pourrait peser sur les chaînes d‘approvisionnement.

“Quitter l‘union douanière va impliquer des coûts supplémentaires pour les PME”, a déclaré Ian Howells, vice-président de Honda Europe, lors d‘une conférence à Londres. “Les coûts administratifs deviennent prohibitifs. Pour dire les choses simplement, la chaîne d‘approvisionnement commencera à se gripper, avec des répercussions évidentes sur notre capacité à assembler efficacement des véhicules.”

Honda produit quelque 8% des 1,7 million de véhicules britanniques dans son usine de Swindon, dans l‘ouest de l‘Angleterre. (Costas Pitas; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below