20 juin 2017 / 08:15 / dans 6 mois

GB-Pas le moment de remonter les taux, dit le gouverneur de la BoE

par David Milliken

LONDRES, 20 juin (Reuters) - Ce n‘est pas le moment de remonter les taux en Grande-Bretagne, a dit mardi le gouverneur de la Banque d‘Angleterre, Mark Carney, qui a souligné la faible croissance des salaires et les risques que la sortie du Rouyaume-Uni de l‘Union européenne fait peser sur le pouvoir d‘achat des ménages.

S‘exprimant devant un parterre de financiers aux côtés du ministre des Finances, Philip Hammond, et au lendemain de l‘ouverture officielle des négociations sur le Brexit, Carney a ajouté qu‘en fonction de l‘évolution des discussions, les entreprises pourraient devoir rapidement activer les plans d‘urgence qu‘elles ont préparés dans cette perspective.

“Nous allons tous commencer à découvrir avant longtemps jusqu‘à quel point le Brexit est une délicieuse promenade le long d‘un chemin agréable vers un pays d‘abondance et de consommation”, a-t-il ironisé.

“La politique monétaire ne peut pas empêcher l‘affaiblissement de la croissance des revenus réels qui va vraisemblablement accompagner la transition vers de nouveaux arrangements commerciaux avec l‘Union européenne.”

Trois des huit membres du comité de politique monétaire de la Banque d‘Angletterre se sont prononcés de manière inattendue la semaine dernière en faveur d‘une hausse des taux alors que l‘inflation accélère en Grande-Bretagne sous l‘effet de la dépréciation de la livre provoquée par le Brexit.

Carney a voté en faveur d‘un maintien du taux directeur à son plus bas record actuel de 0,25%.

“Au vu des signaux mitigés sur les dépenses de consommation et l‘investissement des entreprises, et étant donné les pressions inflationnistes toujours modérées sur le plan domestique, en particulier la croissance anémique des salaires, ce n‘est pas le moment maintenant de commencer cet ajustement”, a-t-il dit.

“Je souhaiterais voir dans les mois à venir jusqu‘à quel point l‘affaiblissement de la croissance de la consommation est compensée par d‘autres composantes de la demande, dans quelle mesure les salaires commencent à se raffermir et plus généralement comment l‘économie réagit à... la réalité des négociations du Brexit.”

Carney a aussi souligné l‘importance de la libéralisation des échanges, en particulier dans le domaine des services financiers, ajoutant qu‘il n‘était pas clair que le déficit des paiements courants britannique était sur une trajectoire viable. (Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below