16 juin 2017 / 09:29 / dans 5 mois

BOURSE-EDF en tête du SBF 120, JPMorgan et Investec plus optimistes

PARIS, 16 juin (Reuters) - L‘action EDF affiche la meilleure performance de l‘indice SBF 120 vendredi matin à la Bourse de Paris, portée par les commentaires positifs de plusieurs analystes qui soulignent l‘amélioration des perspectives sur plusieurs dossiers clés pour le géant de l‘électricité.

Le titre gagne 3,83% à 10,16 euros à 11h20 alors que le SBF 120 progresse de 0,9% et que l‘indice Stoxx européen du secteur des services aux collectivités prend 0,51%.

Il porte ainsi à près de 39% son rebond depuis le point bas de 7,3310 euros touché le 20 avril, trois jours avant le premier tour de l‘élection présidentielle.

JPMorgan a confirmé vendredi son opinion sur la valeur à “surpondérer” tout en relevant son objectif de cours à 14 euros, contre 10 euros auparavant. De son côté, Investec a porté son objectif de 9,10 à 12 euros, avec une recommandation d‘achat.

“L‘élection d‘Emmanuel Macron à la présidence et ses conséquences probables sur les élections législatives françaises sont de bon augure pour EDF”, estime Investec, qui prédit que la politique énergétique française sera désormais dominée par le “pragmatisme”, avec des conséquences favorables notamment pour la prolongation de la durée d‘exploitation des centrales nucléaires.

L‘intermédiaire justifie le relèvement de son objectif par une diminution simultanée de la décote et du risque politique.

Constatant qu’“enfin, la situation globale s‘améliore”, les analystes d‘Investec notent que le dossier de l‘EPR évolue favorablement, que le “problème Areva” est en voie de résolution, que le chantier de la centrale britannique d‘Hinkley Point a débuté et que les EPR chinois se rapprochent de la mise en exploitation.

Sur le plan financier, ils prennent acte du renforcement du bilan après l‘augmentation de capital de quatre milliards d‘euros et disent tabler sur une amélioration des bénéfices et du cash-flow opérationnel.

De son côté, JPMorgan met également en avant le “pragmatisme” d‘Emmanuel Macron sur le dossier, estimant que le nouveau président “comprend les difficultés d‘EDF” et qu‘il devrait lui assurer un “plancher” en terme de rentabilité, “une amélioration marquée qui devrait être saluée par le marché”.

La banque ajoute que Paris devrait rapidement mettre en place un prix plancher du dioxyde de carbone (CO2), avec à la clé un potentiel d‘appréciation d‘environ 40% du bénéfice par action d‘EDF.

Depuis le 1er janvier, le titre EDF affiche un gain de 13,2%, contre +11% pour l‘indice sectoriel Stoxx.

Marc Angrand, édité par Blandine Hénault

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below