16 juin 2017 / 08:48 / il y a 2 mois

SALON-Rolls-Royce voit une demande dans le "milieu de marché"

PARIS, 16 juin (Reuters) - Rolls-Royce est prêt à travailler avec Boeing sur un avion de milieu de marché, se disant convaincu de la demande pour un tel segment, a déclaré vendredi Eric Schulz, responsable des avions civils chez le motoriste britannique.

L'avionneur américain est attendu au salon du Bourget à partir de lundi sur un projet d'avion de milieu de marché, pour capter la demande prévue dans le segment des appareils de 220-270 sièges.

"Il y a clairement un marché au milieu, potentiellement, la vraie question, c'est comment on y répond", a déclaré Eric Schulz lors d'un petit déjeuner organisé par l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE).

Il y a encore débat sur le positionnement exact de ce marché, a-t-il toutefois observé, lors de cette rencontre organisée avant l'ouverture du salon du Bourget près de Paris lundi.

"Si Boeing vient avec un nouveau projet (...), nous regarderons. Mais aujourd'hui, on n'en est pas encore là", a ajouté Eric Schulz.

Il a ajouté que Rolls-Royce pourrait envisager de revenir sur le marché des monocouloirs (A320, Boeing 737) si les conditions étaient un jour réunies.

Pour l'heure, Rolls-Royce entend s'adjuger en 2021 plus de la moitié du marché des gros porteurs en activité - tous les avions plus gros que les A320 et les 737 de Boeing - contre 40 à 41% actuellement.

Cette année, le motoriste compte produire entre 430 et 450 moteurs Trent (contre 250 il y a six ou sept ans) afin d'arriver à un rythme annuel de 600 unités d'ici 18 mois, a-t-il ajouté.

Eric Schulz a précisé que Rolls-Royce produisait actuellement un moteur Trent XWB 84K pour l'A350-900, le dernier long-courrier d'Airbus, et comptait atteindre un rythme de 10 par semaine d'ici le premier trimestre 2018.

Concernant le Trent 7000 destinée à l'A330neo, version remotorisée du long-courrier classique d'Airbus, il a dit que Rolls-Royce espérait réduire son retard à 2-3 mois contre 3-4 mois actuellement si les essais en vol de déroulaient normalement. (Cyril Altmeyer et Victoria Bryan, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below