13 juin 2017 / 00:57 / il y a 2 mois

La France doit ramener son déficit sous les 3% dès 2017-Moscovici

BERLIN, 13 juin (Reuters) - La France doit ramener dès cette année son déficit public sous le seuil de 3% du PIB fixé par l'Union européenne, estime le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, afin, dit-il, de restaurer la crédibilité du pays après l'élection d'Emmanuel Macron.

Dans une interview au groupe de presse allemand Funke, Pierre Moscovici appelle le chef de l'Etat français, en passe de conquérir une large majorité à l'Assemblée nationale après le premier tour des législatives, à mettre en oeuvre rapidement les réformes économiques promises.

"La France doit rétablir sa crédibilité pour ce qui est des réformes", estime l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande. "Cela porte aussi bien sur le marché du travail que sur le budget", ajoute-t-il.

Elu sur la promesse de réformer structurellement le pays, et notamment le marché du travail, pour en dynamiser l'économie, Emmanuel Macron a été bien accueilli à Bruxelles et à Berlin.

Certains conservateurs outre-Rhin, à l'image du ministre des Finances Wolfgang Schäuble, ont cependant émis des réserves sur la plus grande intégration européenne prônée par le président français, de crainte d'avoir à financer les pays en difficulté de la zone euro.

"J'exhorte le président à respecter les conditions du pacte de stabilité et de croissance dès cette année", déclare Moscovici au journal. "Le déficit budgétaire français ne doit pas dépasser un niveau de 3% à l'avenir."

Dans des prévisions semestrielles publiées vendredi, la Banque de France projette un déficit public à 3,1% du PIB cette année après 3,4% en 2016, alors que la France s'est engagée à le ramener sous 3,0% en 2017 et que l'ancien gouvernement socialiste visait un solde public 2017 à –2,8% du PIB.

Interrogé sur le recul sans précédent enregistré par les socialistes au premier tour des législatives de dimanche en France, Pierre Moscovici a estimé que les difficultés du PS faisaient écho à celles des autres sociaux-démocrates européens.

"Ma conviction est que le Parti socialiste en France n'est pas apte à survivre dans sa forme actuelle, mais il y a de la place pour un nouveau parti." (Thomas Escritt, Julie Carriat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below