12 juin 2017 / 13:46 / dans 3 mois

POINT MARCHÉS-Wall Street ouvre en baisse avec les technologiques

12 juin (Reuters) - Wall Street a ouvert en baisse lundi, entamant la semaine comme elle avait fini la précédente avec le repli marqué des valeurs technologiques, victimes de prises de bénéfices après les gains importants des derniers mois.

Une dizaine de minutes après le début des échanges, l‘indice Dow Jones perd 36,76 points, soit 0,17%, à 21.235,21. Le Standard & Poor’s 500, plus large, recule de 0,31% à 2.424,32 et le Nasdaq Composite cède 1,23% à 6.131,56.

Le Nasdaq avait déjà perdu 1,8% vendredi, l‘une de ses pires séances depuis le début de l‘année. L‘indice composite avait auparavant gagné près de 30% en un an.

Parmi les poids lourds des “tech” américaines, Apple - dégradé par Mizuho, passé d’“acheter” à “neutre” - abandonne 3,74%, Alphabet 2,59%, Microsoft 2,35%, Facebook 2,15% et Amazon 2,72%.

“Cela tient à la nature même du secteur technologique, explique Fergus Shaw, gérant de Cerno Capital. De temps en temps, les valorisations deviennent très tendues et elles se replient, et ceux qui ont payé une valorisation très élevée peuvent souffrir sur le court terme.”

L‘indice S&P des hautes technologies cède 2,11%.

A la hausse, General Electric bondit de 4,8031% après l‘annonce du prochain départ de son PDG, Jeff Immelt, qui cèdera dès le 1er août la direction générale à John Flannery, jusqu‘alors patron de la branche santé du conglomérat, puis la présidence le 1er janvier prochain.

Au moment de l‘ouverture des marchés américains, les actions européennes évoluaient elles aussi dans le rouge: l‘indice large Stoxx 600 abandonnait 0,8%, le CAC 40 à Paris 0,89% et le Dax à Francfort 0,82%. L‘indice européen Stoxx des valeurs technologiques accusait alors une chute de 3,75%.

Sur le marché des changes, le dollar cède du terrain face aux autres grandes devises à la veille de l‘ouverture de la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

Le marché a largement intégré le scénario d‘une hausse de taux d‘un quart de point mercredi, qui serait la quatrième en 18 mois, mais certains observateurs s‘attendent à ce que cette décision soit accompagnée de commentaires prudents susceptibles de faire souffrir le billet vert.

Parallèlement, l‘euro, autour de 1,1210 dollar bénéficie des résultats des élections législatives en France et municipales en Italie, perçus comme réduisant le risque politique dans la zone euro.

La livre sterling, elle, reste orientée à la baisse face aux signes persistants d‘instabilité politique au Royaume-Uni et à de nouveaux indicateurs suggérant que la situation pèse sur la conjoncture.

Le pétrole gagne plus de 1,5% après trois séances consécutives de baisse, le Brent remontant vers le seuil des 49 dollars le baril.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur

Marc Angrand, avec Marc Jones à Londres, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below