12 juin 2017 / 10:56 / dans 3 mois

LEAD 3-John Flannery remplace Immelt à la tête de GE, l'action grimpe

* Flannery deviendra DG le 1er août, président le 31 décembre

* L‘action GE a perdu 30% sous les 16 années de Jeff Immelt

* Flannery promet un examen “sans retenue” des activités de GE

* Le titre, plus ancienne composante du Dow, a bondi de 3,58% (Actualisé avec déclarations de Flannery et Immelt, cours de Bourse)

par Alwyn Scott et Arunima Banerjee

12 juin (Reuters) - General Electric a annoncé lundi le départ de son PDG Jeff Immelt après un mandat de 16 ans, marqué notamment par le rachat de la branche énergie d‘Alstom et du groupe de services pétroliers Baker Hughes , ainsi que la cession des activités financières du conglomérat industriel américain.

John Flannery, qui avait intégré le pôle financier GE Capital voici une trentaine d‘années, le remplacera comme directeur général le 1er août puis comme président le 1er janvier 2018, Jeff Immelt continuant de présider le conseil d‘administration jusqu‘à son départ en retraite le 31 décembre, a précisé le groupe.

John Flannery a annoncé qu‘il procéderait à un rapide examen du portefeuille d‘activités de GE et a insisté sur la place du numérique au coeur de la stratégie du groupe.

“Je vais faire un examen rapide mais réfléchi et méthodique de l‘ensemble de l‘entreprise”, a dit le futur directeur général à Reuters. “Le conseil d‘administration m‘a encouragé à venir porter un regard neuf.”

Lors d‘une conférence téléphonique avec des investisseurs, il avait auparavant déclaré: “Nous allons examiner chacune des activités du portefeuille, comment elle dégage des bénéfices et fournit une contribution à l‘entreprise dans sa globalité. Et vous pouvez vous attendre à ce que nous fassions cela avec rapidité (...) et sans aucune retenue”.

Il n‘a pas fourni de détails mais insisté sur le fait que le numérique resterait l‘axe de développement du conglomérat.

GE a dépensé des milliards de dollars pour se doter d‘un pôle numérique qui intègre des capteurs électroniques et de puissants logiciels d‘analyse dans les équipements industriels et il n‘entend pas dévier de cette trajectoire.

“Le numérique va être un aspect essentiel de notre entreprise pour la génération à venir”, a dit John Flannery.

GE rendra publics les résultats de cet audit à l‘automne mais le futur directeur général ne juge pas nécessaire de lancer des changements d‘ampleur. “Nous ne partons pas du tout d‘une position de faiblesse”, a-t-il jugé.

FLANNERY LIBRE D‘AGIR, DIT IMMELT

Dans cette même interview, Jeff Immelt a déclaré que John Flannery était totalement libre d‘agir. “Personne n‘est plus favorable que moi à ce qu‘il conduise le changement”, a dit Jeff Immelt.

L‘action GE a gagné 3,58% à 28,94 dollars à Wall Street, plus forte hausse du Dow Jones, cette nomination mettant un terme à une procédure de succession qui aura duré six ans.

Robert McCarthy, analyste chez Stifel, a noté que cette décision était prévisible au vu de la sous-performance du titre, qui est la plus ancienne composante du Dow Jones actuel.

Jeff Immelt, 61 ans, est crédité d‘avoir su traverser la crise financière qui a failli emporter le fabricant de moteurs d‘avions, d‘éoliennes et de locomotives.

Il a mené a bien la cession de 260 milliards de dollars (232 milliards d‘euros) d‘actifs pour GE Capital et recentré le groupe sur ses activités industrielles.

Au cours de son mandat, GE a repris la branche énergie d‘Alstom et annoncé le rachat de Baker Hughes, tout en se séparant d‘actifs dans les médias, les matières plastiques et même dans sa division historique d‘appareils ménagers.

Jeff Immelt a aussi parié sur le développement des technologies numériques pour créer des produits destinés à révolutionner le travail dans ses usines, à créer de nouvelles sources de revenu et à doper ses profits.

Malgré cela, depuis que Jeff Immelt a succédé à l‘emblématique Jack Welch en 2001, l‘action GE a perdu 30% de sa valeur, alors que l‘indice S&P 500 a plus que doublé.

Le fonds Trian Fund Management de Nelson Peltz, qui détient moins de 1% de GE, a souligné cette sous-performance du titre et appelé à d‘autres cessions et des réductions de coûts.

Le nouveau patron, John Flannery, 55 ans, dirige actuellement la division GE Healthcare, qu‘il a largement contribué à redresser, dégageant une croissance organique de 5% l‘an passé et une croissance des marges de 100 points de base.

Kieran Murphy, PDG de GE Healthcare Life Sciences, remplacera Flannery à la tête de la division de santé, a précisé la société.

Voir aussi :

BREAKINGVIEWS-GE’s CEO choice pushes the boundaries (Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon et Bertrand Boucey pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below