12 juin 2017 / 07:20 / il y a 3 mois

BOURSE-Toshiba a bondi après une possible offre améliorée de Western

par Makiko Yamazaki

TOKYO, 12 juin (Reuters) - Le titre Toshiba a terminé sur un bond de près de 9,5% lundi à la Bourse de Tokyo après qu‘une source proche du dossier a dit au cours du week-end que l‘américain Western Digital allait relever son offre sur la division semi-conducteurs du conglomérat japonais.

L‘action s‘est ainsi envolée de 9,41% à 329,1 yens, enchaînant sa cinquième séance de suite de vive hausse et portant sa progression depuis le début de l‘année à 16,25% contre +4,2% pour l‘indice Nikkei.

Western Digital fait partie du consortium emmené par le fonds public japonais Innovation Network Corp of Japan (INCJ). Le groupe prévoit de présenter de présenter sa nouvelle offre d‘au moins 2.000 milliards de yens (16,2 milliards d‘euros) d‘ici au jeudi 15 juin.

Ce jour-là, Toshiba devrait faire connaître le nom de l‘acquéreur de sa division de semi-conducteurs, qui est notamment le numéro deux mondial des mémoires NAND derrière le sud-coréen Samsung Electronics.

Le groupe japonais, qui réclame un minimum de 2.000 milliards de yens pour sa division, a jusqu‘ici semblé préférer l‘offre de Broadcom, un autre fabricant de puces américain qui, associé au fonds d‘investissement Silver Lake, a mis 2.200 milliards de yens sur la table, ont dit des sources à Reuters.

Toshiba, qui n‘a toujours pas présenté de comptes annuels certifiés au titre de l‘exercice 2016-2017, est contraint de vendre sa division semi-conducteurs afin de compenser les pertes de la filiale nucléaire américaine Westinghouse et de consolider son bilan.

TENSIONS AUTOUR D‘UNE COENTREPRISE

Certaines sources ont dit que la présence de Western Digital était essentielle à la réussite de la transaction étant donné que le groupe américain et Toshiba exploitent ensemble la principale usine de semi-conducteurs du groupe japonais.

Un différend oppose toutefois Western Digital et Toshiba au sujet de cette vente, que le groupe américain considère comme une rupture de contrat de la part du conglomérat.

Selon des sources, si Toshiba sélectionne le consortium dans lequel figure Western Digital, le groupe américain renoncera à la procédure d‘arbitrage international qu‘il a engagée pour l‘empêcher de vendre sa division de mémoires sans son consentement.

Les tensions entre les deux partenaires ont conduit certains à penser que Toshiba pencherait plutôt pour la proposition de Broadcom, d‘autant plus que son offre, en plus d‘être supérieure, est moins susceptible de poser de problèmes en terme de concurrence.

Toshiba redoute en effet de devoir faire des concessions en Chine et ailleurs, étant donné que Western Digital est le numéro trois mondial des mémoires NAND.

Pour ne pas risquer un refus des autorités de la concurrence, la part de Western Digital dans le conglomérat se bornera à une reprise de dette alors que le groupe américain voulait au départ entrer au capital de Toshiba Memory.

Le consortium INCJ-Western Digital avait initialement fait une offre à 1.600 milliards de yens, ont dit les sources. Le directeur général de Western Digital l‘a ensuite relevée à près de 2.000 milliards vendredi après un entretien avec son homologue de chez Toshiba Satoshi Tsunakawa.

Mais au vu des réserves exprimées par Toshiba au sujet de cette offre, celle-ci a été relevée une deuxième fois, à 2.000 milliards de yens au moins, ont poursuivi les sources.

Ces dernières ont ajouté que Western Digital s‘était également engagé à investir 25 milliards de dollars (22,3 milliards d‘euros) dans la coentreprise existante avec Toshiba, avec notamment à clef la construction de deux sites de fabrication.

Le groupe américain a en outre promis de consacrer 39 milliards de dollars à la recherche & développement et au développement de l‘économie locale et d‘augmenter les effectifs de 5% par an pendant deux ans.

Outre les consortiums emmenés par INCJ et Broadcom, deux autres offres sont en lice, l‘une émanant du groupe de semi-conducteurs sud-coréen Hynix et l‘autre portée par le taïwanais Foxconn, qui a reçu le soutien d‘Apple et d‘Amazon.com. (Avec la contribution de Liana B.Baker à San Francisco et de Naomi Tajitsu à Tokyo, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below