30 mai 2017 / 13:52 / dans 5 mois

LEAD 1-Allemagne-Ralentissement plus fort que prévu de l'inflation en mai

* Une inflation de 1,4% en mai contre 2% en avril

* L‘inflation en Espagne au plus bas depuis décembre

* Modestes pressions inflationnistes dans la zone euro (Actualisé avec détails, contexte et citations)

par Michael Nienaber

BERLIN, 30 mai (Reuters) - L‘inflation a ralenti plus fortement que prévu en mai en Allemagne, selon les données préliminaires publiées mardi par l‘Office fédéral de la statistique, ce qui devrait atténuer les pressions qui s‘exercent sur la Banque centrale européenne (BCE) en faveur d‘un début de normalisation de sa politique monétaire ultra-accommodante.

L‘indice des prix à la consommation harmonisé aux normes européennes (IPCH) a augmenté de 1,4% sur un an ce mois-ci en Allemagne alors que sa croissance avait accéléré à 2% le mois dernier. Ce rythme est le plus faible depuis novembre et il est inférieur à la progression de 1,6% attendue par les économistes interrogés par Reuters.

Sur un mois, l‘indice IPCH s‘est contracté de 0,2% en mai alors que les économistes l‘attendaient inchangé.

Ces données ont été publiées après celles de l‘Espagne, qui ont également montré une décélération de l‘inflation annuelle en mai, à 2,0% contre 2,6% en avril.

L‘accélération de l‘inflation en Allemagne le mois dernier, conjuguée à la reprise économique, avait contribué à renforcer les appels en provenance de Berlin et d‘autres pays pour que la BCE commence à envisager un abandon de sa politique de rachats d‘actifs et de taux négatifs.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a déclaré lundi que la croissance économique s‘améliorait dans la zone euro mais qu‘un soutien monétaire important demeurait nécessaire.

Des sources ont déclaré mardi à Reuters que la BCE établirait sans doute un diagnostic un peu moins réservé sur la situation économique lors de sa réunion du 8 juin et irait même jusqu‘à évoquer la possibilité de revenir en partie sur son engagement d‘être encore plus accommodante si la situation le justifiait.

L‘objectif de la BCE est une inflation légèrement inférieure à 2% dans la zone euro.

Dans le détail, l‘évolution des prix non-harmonisés ce mois-ci en Allemagne montre une forte décélération de la hausse des coûts de l‘énergie et une augmentation dans le secteur alimentaire.

L‘inflation dans les services a également ralenti, notamment dans le secteur du tourisme avec la disparition en mai de facteurs conjoncturels liés en avril à la fête de Pâques.

“Le ralentissement de l‘inflation en Allemagne en mai devrait constituer un signe supplémentaire que la reprise actuelle dans la zone euro se poursuit sans pression inflationniste”, a déclaré Carsten Brzeski, économiste chez ING. Il a ajouté que ces chiffres devraient atténuer les appels en faveur d‘un dénouement progressif de la politique monétaire ultra-accommodante de la BCE.

“Si même une économie qui vient juste d‘entrer dans sa neuvième année de croissance et qui connaît un taux d‘emploi record ne montre aucune pression inflationniste, comment la zone euro dans son ensemble pourrait-elle en montrer bientôt?”, s‘est-il interrogé.

Le gouvernement allemand table sur une inflation de 1,8% en 2017 après 0,5% en 2016. Il anticipe qu‘elle ralentira à 1,6% en 2018, bien en deçà de l‘objectif de la BCE.

Tableau

Les indicateurs allemands en temps réel

Bertrand Boucey et Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below