30 mai 2017 / 11:27 / il y a 7 mois

Un universitaire veut exempter la Buba du QE de la BCE

FRANCFORT/KARLSRUHE, 30 mai (Reuters) - Un universitaire allemand souhaite d‘urgence une injonction de justice permettant à la Bundesbank d‘éviter de devoir racheter des milliards d‘euros de titres obligataires dans le cadre du programme d‘assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) de la Banque centrale européenne (BCE).

Markus Kerber, juriste et professeur de finance publique qui avait déjà saisi l‘an dernier la Cour constitutionnelle fédérale de Karlsruhe d‘une plainte contre la BCE, estime que les risques de ce programme sont devenus “insupportables” pour les contribuables allemands.

Comme l‘Allemagne est le pays qui achète le plus d‘obligations dans le cadre du QE de la BCE - qui porte sur 2.300 milliards d‘euros - ce programme serait gravement mis en péril si la justice allemande donnait suite à la requête de Markus Kerber.

Les critiques allemandes contre le programme d‘assouplissement quantitatif de la BCE ont redoublé ces derniers temps avec la remontée de l‘inflation observée en début d‘année dans la zone euro.

Markus Kerber estime qu‘un défaut sur le remboursement de certaines des obligations - souveraines mais aussi des titres de dette émis par des entreprises - détenues par la Bundesbank éliminerait la totalité des fonds propres de l‘institut d‘émission.

“Cette procédure pose des risques insupportables”, dit-il dans un communiqué publié sur le site internet d‘Europolis, le centre de réflexion sur l‘Europe qu‘il a créé.

Un porte-parole de la cour de Karlsruhe a déclaré que la requête de Markus Kerber serait traitée rapidement sans pour autant dire quand une décision serait prise à son sujet.

La politique monétaire ultra-accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) “est toujours appropriée en principe” mais il est légitime de débattre du calendrier d‘une normalisation face au redressement de l‘inflation, a déclaré lundi Jens Weidmann, le président de la Bundesbank qui est l‘un des opposants de premier plan au programme d‘assouplissement quantitatif.

Le prochain conseil des gouverneurs de la BCE se réunit le jeudi 8 juin à Tallinn. Il devrait maintenir sa politique inchangée tout en commençant à faire évoluer à la marge son discours pour préparer les investisseurs à la possibilité d‘un début de normalisation monétaire. (Francesco Canepa à Francfort et Ursula Knapp à Karlsruhe, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below