30 mai 2017 / 06:42 / il y a 4 mois

Japon-La demande de main d'oeuvre au plus haut depuis 43 ans

* La demande de main d‘oeuvre au plus haut depuis février 1974

* Le taux de chômage stable à 2,8%, un plus bas de 20 ans

* La consommation baisse plus que prévu en avril

* Bonne tenue des ventes au détail

par Stanley White

TOKYO, 30 mai (Reuters) - La hausse de la demande de main d‘oeuvre au Japon, à son niveau le plus élevé en plus de 40 ans, et le taux de chômage stable à seulement 2,8% laissent espérer un impact positif du marché du travail sur les salaires et les dépenses des ménages malgré un recul décevant de la consommation en avril.

La consommation des ménages a baissé de 1,4% le mois dernier en données annuelles et ajustées de l‘inflation, soit le double du consensus qui était à -0,7%, a annoncé le gouvernement mardi.

Sur un mois toutefois, et en excluant les achats d‘automobiles et de logements, les dépenses des ménages ont progressé de 3,5% en données corrigées des variations saisonnières après un recul de 2,9% en mars.

Les ventes au détail ont pour leur part augmenté de 3,2% en avril par rapport au même mois, davantage que la hausse de 2,3% qui était attendue.

La consommation des ménages reste à la traîne d‘autres forces de l‘économie comme les exportations ou la production industrielle mais les autorités espèrent que le marché du travail proche du plein emploi finira par influer sur les salaires et l‘inflation.

Le taux de chômage est ainsi resté à 2,8% en avril, au plus bas depuis juin 1994, et le ratio d‘offres d‘emplois par rapport aux demandeurs a augmenté à 1,48 contre 1,45 en mars, ce qui signifie qu‘il y a 1,48 offre disponible par chômeur.

Il s‘agit du ratio le plus élevé depuis février 1974, quand il était à 1,53.

“La consommation des ménages manque de dynamisme mais le marché du travail continue de s‘améliorer”, explique Hiroshi Miyazaki, économiste chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities. “Avec plus de monde au travail, cela devrait soutenir la consommation à l‘avenir.”

La hausse de la demande de main d‘oeuvre s‘explique par la baisse de la population active, conséquence du vieillissement démographique du Japon, et par l‘activité en hausse notamment dans les secteurs des services et de la construction.

La Banque du Japon a maintenu le mois dernier son objectif d‘un taux d‘inflation à 2% en mars 2018 dans l‘anticipation d‘un effet positif du marché du travail sur les salaires, mais tous les économistes n‘en sont pas convaincus.

“Certaines sociétés préfère réduire leur offre de services plutôt que de chercher les embauches supplémentaires dont elles ont besoin”, rapporte Hiroaki Muto, du Tokai Tokyo Research Center. “On imagine mal que cela s‘accompagne d‘une hausse des salaires.”

En avril, les prix à la consommation ont augmenté de seulement 0,3% sur un an, bien moins que l‘objectif de la BoJ. (Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below