29 mai 2017 / 10:00 / dans 4 mois

Une commission prône une hausse du prix de la tonne de carbone

par Susanna Twidale

29 mai (Reuters) - Le prix à payer pour émettre du dioxyde de carbone (CO2) doit augmenter pour atteindre entre 50 et 100 dollars (44,7 à 89,4 euros) la tonne d‘ici 2030, alors qu‘il est de moins de six dollars en Europe, si les Etats veulent tenir les engagements qu‘ils ont pris dans le cadre de l‘Accord de Paris, estiment des économistes lundi.

Un groupe rassemblant plus de 200 pays et entreprises a lancé ce mois-ci un appel en faveur de l‘instauration d‘un régime international unique pour le prix du CO2 émis afin de lutter contre le réchauffement climatique.

Actuellement, une quarantaine de pays, plus de 20 villes et quelques autres régions font payer les émissions de CO2 via par le biais de taxes ou en employant un système d‘échange de quotas d‘émission (ETS en anglais). Mais ces instruments couvrent seulement 15% des gaz à effets de serre émis à travers le monde et les entreprises plaident pour leur extension à l‘ensemble de la planète.

Il faudrait que les prix du CO2 s‘établissent entre 40 et 80 dollars la tonne d‘ici 2020 et entre 50 et 100 dollars au cours de la décennie suivante, explique dans son rapport la Commission sur les prix du carbone, un organe qui s‘appuie sur la Banque mondiale et rassemble 13 économistes.

“Si nous voulons tenir les engagements de (l‘Accord de) Paris, nous devrons arriver à des prix (de ce niveau) (...) Ce qu‘il en coûtera si nous ne le faisons pas sera beaucoup plus élevé”, a dit à la presse Joseph E. Stiglitz, professeur de l‘université de Columbia et membre de la commission.

S‘il en coûte davantage aux entreprises pour polluer, cela peut les pousser à encourager l‘investissement dans des technologies telles que l‘éolien ou l‘énergie solaire.

Sur le Système communautaire d‘échange de quotas d‘émission (SCEQE), l‘équivalent européen des ETS et premier marché mondial des droits CO2, le prix de la tonne émise tourne autour de cinq euros en raison d‘un nombre trop élevé de permis émis. Il devrait tout juste dépasser les 16 euros en moyenne entre 2021 et 2030.

Stiglitz a dit qu‘il était raisonnable de tabler sur une hausse plus élevée et de nombreuses entreprises étudient leurs investissements en fonction de prix bien supérieurs aux prix actuels. Ainsi, les pétroliers Shell et BP partent-ils sur un prix de 40 dollars la tonne.

La commission a insisté sur le fait que la hausse du prix d‘émission du CO2 devait être associée à des politiques de promotion des énergies renouvelables et d‘économies d‘énergie. (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below