25 mai 2017 / 08:01 / dans 7 mois

Une étude dénonce les accidents du travail chez Tesla

par Alexandria Sage

SAN FRANCISCO, 25 mai (Reuters) - Le taux de blessures lors d‘accidents du travail chez le constructeur américain de voitures électriques haut de gamme Tesla est supérieur d‘un tiers à la moyenne du secteur automobile, selon un rapport publié mercredi par une association de défense des salariés basé en Californie.

Ce groupe, Worksafe, a procédé à une analyse de données de Tesla à la demande du syndicat United Auto Workers, qui essaie de convaincre des travailleurs de Tesla de s‘organiser pour défendre leurs droits.

Tesla, dirigé par le milliardaire Elon Musk, est le seul constructeur automobile présent sur le sol américain à ne pas avoir de syndicat.

L‘analyse faite par Worksafe du registre des blessures envoyé par Tesla aux autorités californiennes de la santé et de la sécurité montre qu‘il y a eu 8,8 blessures pour 100 salariés en 2015, soit un taux supérieur de 31% à la moyenne du secteur automobile américain, qui ressort à 6,7.

Ce taux, connu sous le sigle TRIR (taux de fréquence des accidents déclarés), est revenu à 8,1 pour 100 en 2016 chez Tesla. Le chiffre 2016 du secteur dans son ensemble n‘est pas encore connu.

Worksafe a également calculé que le taux de blessures graves était deux fois plus élevé que le taux moyen du secteur en 2015, tout en précisant qu‘il avait légèrement baissé l‘année dernière.

LE T1 2017 PAS SYMPTOMATIQUE D‘UNE TENDANCE

Tesla a réagi en expliquant que son taux d‘accidents du premier trimestre 2017 était inférieur de 32% à la moyenne du secteur.

“Nous avons pu avoir des difficultés par le passé en apprenant à devenir un constructeur automobile, mais ce qui compte, c‘est l‘avenir, et avec les changements que nous avons mis en place, nous avons de loin le taux de blessures le plus bas du secteur”, affirme le constructeur dans un communiqué.

Parmi les changements évoqués figure l‘adjonction d‘une troisième équipe, ajoute Tesla, ce qui a entraîné une baisse de 30% des accidents déclarés au cours des trois premiers mois de l‘année par rapport au premier trimestre 2016.

Worksafe estime que les données préliminaires du premier trimestre avancées par Tesla sont insuffisantes pour en tirer des conclusions sur une tendance de fond.

Dans un blog daté du 14 mai, Tesla a estimé que l‘UAW utilisait les données relatives à la sécurité des conditions de travail comme un argument en faveur de la création d‘une représentation syndicale au sein de l‘entreprise.

L‘UAW, qui a publié le rapport de Worksafe en première page de son site internet, s‘est refusé à tout commentaire.

Sur le Nasdaq, l‘action Tesla a fini en hausse de 2,09% mercredi à 310,22 dollars, non loin de son record en séance de 327,66 dollars atteint au début du mois.

Malgré une production infime par rapport à celle de General Motors et Ford, Tesla, avec une capitalisation boursière de près de 51 milliards d‘euros vaut désormais plus que les deux géants de Detroit, qui pèsent respectivement 50 et 43,6 milliards à Wall Street. (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below