24 mai 2017 / 13:20 / dans 4 mois

Draghi (BCE) ne voit pas de nécessité à changer d'orientation

FRANCFORT, 24 mai (Reuters) - Les effets secondaires des instruments non-conventionnels de politique monétaire mis en place par la Banque centrale européenne (BCE) restent “contenus” et il n‘y a donc aucune raison de changer d‘orientation, a déclaré mercredi son président, Mario Draghi.

“Lorsque nous avons mis en place des instruments de politique non-conventionnels afin d‘assurer le retour de l‘inflation vers notre objectif, nous étions conscients du fait que ces nouveaux instruments pourraient avoir des effets secondaires légèrement plus marqués que les instruments conventionnels”, a-t-il dit. “Ces effets secondaires sont restés contenus.”

“Notre estimation actuelle des effets secondaires suggère en conséquence qu‘il n‘y a aucune raison de dévier par rapport aux indications que nous avons régulièrement apportées dans la déclaration préliminaire de nos conférences de presse”, a-t-il déclaré lors d‘une conférence à Madrid.

Il a ajouté que l‘environnement macroéconomique s‘améliorait mais que la banque centrale restait malgré tout vigilante. (Balazs Koranyi et Andreas Framke, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below