24 mai 2017 / 09:39 / il y a 5 mois

CORR-France-GM&S Industry bénéficie d'un sursis d'un mois

(Corrige les engagements respectifs de PSA et Renault, § 10)

PARIS, 24 mai (Reuters) - Le tribunal de commerce de Poitiers (Vienne) a accordé mercredi un sursis d‘un mois à l‘équipementier automobile GM&S Industry pour que les repreneurs puissent formuler leurs offres, a annoncé Eric Correia, conseiller régional Nouvelle-Aquitaine.

“La période d‘observation du tribunal a été prolongée jusqu‘au 30 juin”, a-t-il ajouté. Les repreneurs ont jusqu‘au 7 juin pour déposer leurs offres, qui seront évaluées par le tribunal le 23 juin prochain.

Pour le conseiller, “c‘est une très bonne nouvelle”, mais “on attend de voir les offres sur la table”.

La famille Frey vient de déposer une dossier pour la reprise de l‘équipementier à travers sa compagnie financière de Castiglione, a-t-il dit. Elle serait prête à conserver 240 emplois sur les 277 que compte le site de la Souterraine. “Là encore, il faut se montrer prudent”, précise Eric Correia. “On a déjà eu ce style de repreneur à la Souterraine, et je suis persuadé qu‘il faut un industriel pour trouver une solution durable.”

La famille Frey s‘est spécialisée dans l‘immobilier commercial avant d‘investir dans le vin. Elle détient le château La Lagune de Bordeaux, la maison Paul Jaboulet dans le Rhône ainsi que le château de Corton André en Bourgogne.

L‘industriel GMD s‘est également montré intéressé, sans préciser combien d‘emplois il serait prêt à conserver. L‘administrateur judiciaire a également contacté le groupe italien Magnetto.

Le ministre de l‘Economie, Bruno Le Maire, qui avait fait de ce dossier une “priorité” du nouveau gouvernement, avait reçu les délégués syndicaux vendredi.

Il a ensuite contacté le PDG de Renault, Carlos Ghosn, et le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, pour les inciter à passer des commandes. A eux deux, les constructeurs automobiles représentent les deux tiers du chiffre d‘affaires de l‘entreprise.

PSA s‘est engagé dimanche à augmenter ses commandes de 10 à 12 millions d‘euros, et Renault à les doubler pour les porter à 10 millions d‘euros.

“Ces engagements permettront d’atteindre un niveau de chiffre d’affaires sur 2017 proche de 25 millions d’euros, et rendent possible la continuité de l’exploitation et la poursuite des discussions sur la reprise de l’entreprise”, avaient indiqué les équipes de Bercy dans un communiqué dimanche.

Selon Eric Correia, ce chiffre d‘affaires permettrait de conserver 150 emplois.

L‘usine de GM&S Industry est occupée depuis le 11 mai par les ouvriers et n‘honore plus ses commandes. Les salariés disaient l‘avoir “piégée” avec des bonbonnes de gaz et des bidons d‘essence pour se faire entendre du gouvernement. (Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below