23 mai 2017 / 07:58 / il y a 7 mois

RPT-BOURSE-Socgen délaisse les valeurs européennes exposées au Brésil

(Bien lire “avril 2016” au §5)

PARIS, 23 mai (Reuters) - Les stratèges de Société Générale sont passés à la vente sur leur panier de valeurs exposées au Brésil, s‘inquiétant des accusations de corruption entourant le président Michel Temer qui pourraient peser sur le redressement de l‘économie brésilienne.

“Les récents évènements augmentent le risque d‘un retard dans les réformes, en particulier concernant la réforme des retraites, critique pour le solde primaire”, expliquent-ils dans une note.

Des manifestations ont eu lieu dimanche au Brésil pour réclamer la démission du président brésilien, visé par une enquête de la Cour suprême pour corruption et entrave à la justice.

Lundi, l‘agence de notation Standard and Poor’s a placé la note de crédit du Brésil sous surveillance négative en raison de la montée des incertitudes politiques.

Dans ce contexte, les stratèges de Société Générale ont décidé de prendre leurs bénéfices sur leur panier de valeurs présentant une forte exposition au Brésil, pour lequel ils étaient acheteurs depuis le mois d‘avril 2016.

“La volatilité pour ces actions devrait croître”, préviennent-ils.

Constitué en 2015, ce panier regroupe 16 valeurs dont le chiffre d‘affaires et/ou les résultats sont significativement exposés au Brésil. Ces valeurs affichent aussi une sensibilité aux évolutions de l‘indice boursier brésilien Bovespa.

On retrouve dans ce panier plusieurs groupes français comme Renault, Edenred, Carrefour, Casino, Sodexo et Ingenico. Sont également présents Santander, Telecom Italia et Telefonica.

La semaine dernière, l‘équipe de stratèges de Société Générale spécialisée dans les pays émergents avait également indiqué avoir réduit son exposition aux obligations brésiliennes libellées en dollar.

L‘indice Bovespa a perdu 1,54% lundi, après avoir plongé de 8,8% jeudi au lendemain des révélations concernant le président brésilien Michel Temer. Le real brésilien a perdu plus de 4% face au dollar dans l‘intervalle.

Blandine Hénault, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below